Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La pépite BforCure lève 2 millions d'euros pour déployer son laboratoire connecté

Levée de fonds Soutenue par le ministère des Armées, la start-up BforCure a développé un automate mobile et connecté pour dépister très rapidement le SARS-CoV-2. Grâce à une levée de 2 millions d'euros, elle souhaite désormais diversifier son offre en s'adressant au secteur de la cancérologie. L'objectif est de proposer des tests de précisions pour le pronostic de certains cancers. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La pépite BforCure lève 2 millions d'euros pour déployer son laboratoire connecté
La pépite BforCure lève 2 millions d'euros pour déployer son laboratoire connecté © BforCure

La start-up BforCure, spécialisée dans la bio-détection rapide d'agents pathogènes, annonce ce mardi 12 octobre une levée de fonds de 2 millions d'euros. Le tour de table a été mené auprès d'ID Solutions, une entreprise située près de Montpellier qui développe des outils pour le diagnostic par PCR digitale en cancérologie.

Un diagnostic en moins de 15 minutes
Créée en 2018, BforCure est à l'origine de Chronos, un automate mobile et connecté capable de détecter très rapidement des agents pathogènes et des biomarqueurs. "Il est capable de faire des diagnostics en moins de 15 minutes", détaille Maël Le Berre à L'Usine Digitale. Chronos a obtenu le marquage CE IVD (diagnostic in vitro) en avril dernier, ce qui lui a permis de mettre son produit sur le marché européen.

Chronos utilise la technologie "Fastgene", inventée par Elvesys, la grande sœur de BforCure. Elle permet de miniaturiser le procédé de biologie moléculaire "PCR" (Polymerase Chain Reaction) sur une puce qui est ensuite insérée dans l'automate Chronos. Ce procédé permet de dupliquer en grand nombre une séquence d'ARN à partir d'une faible quantité.

Récolter des données pour la maintenance
Chronos est un laboratoire connecté grâce à des capteurs présents à l'intérieur de la machine. Ce qui permet à BforCure de vérifier en "la qualité des tests afin de déceler si des machines sont mal utilisées ou s'il y a un dysfonctionnement", explique Maël Le Berre. Quand le parc de machines sera suffisant, les informations récoltées pourront également être utilisées à des fins de surveillance épidémiologique, poursuit-il.

Le premier cas d'usage de Chronos a été le dépistage du SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19, avec le soutien financier du ministère des Armées. Un prototype de Chronos a été testé en partenariat avec l'hôpital Saint-Louis de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Aujourd'hui, une dizaine de machines Chronos sont en service, notamment à l'aéroport de Marseille.
 


 

Diversifier son offre dans le domaine du cancer
Grâce à ce nouvel investissement, BforCure souhaite élargir ses cas d'usages sur les marchés de la biologie médicale en collaborant avec ID Solutions. Les deux entreprises veulent s'adresser aux patients atteints de cancer.

Ayant l'avantage d'être portable, la technologie de BforCure pourrait être installée "dans les blocs chirurgicaux pour vérifier les marges d'exérèse de cancer (zone enlevée autour d'une tumeur, ndlr), en temps réel, afin de laisser des marges saines de toute trace de cancer durant l'opération", développe Frédéric Fina, le directeur scientifique d'ID Solutions. Au plus près des patients, elle pourra également servir à déterminer en temps réel l'efficacité d'un traitement contre le cancer afin de pouvoir l'adapter si nécessaire.

BforCure est actuellement composé de 55 collaborateurs. Pour réussir son déploiement commercial, elle souhaite étoffer son équipe de direction et pourvoir certains postes en marketing et R&D. L'objectif est de réaliser un chiffre d'affaires de 6 millions d'euros en 2022.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.