Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La pépite BforCure veut révolutionner la détection rapide du Covid-19 grâce à son laboratoire connecté

La PME francilienne BforCure lance la commercialisation de son laboratoire mobile et connecté "Chronos" dédié aux tests PCR. La détection rapide du Covid-19 est le premier cas d'usage mais l'automate s'adresse également aux secteurs de la défense et de l'industrie.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La pépite BforCure veut révolutionner la détection rapide du Covid-19 grâce à son laboratoire connecté
La pépite BforCure veut révolutionner la détection rapide du Covid-19 grâce à son laboratoire connecté © BforCure

La PME BforCure, implantée à Montreuil, annonce ce vendredi 28 mai la commercialisation de son automate mobile et connecté "Chronos" capable de détecter très rapidement des agents pathogènes et des bio-marqueurs. Son premier cas d'usage est la détection du SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19.

Obtention du marquage CE
Ce mini laboratoire a obtenu en avril dernier le marquage CE IVD (diagnostic in vitro), qui labellise les dispositifs médicaux utilisés dans l'examen in vitro d'échantillons provenant du corps humain, y compris les dons du sang et de tissus. Grâce à cette certification, Chronos peut être commercialisé sur le marché européen.

La biotech BforCure a été créée en 2018 par Christophe Pannetier, titulaire d'un doctorat en immunologie et ingénieur en chef de l'armement, et Maël Le Berre, chercheur et ingénieur. Forts de leur savoir-faire en matière de détection de pathogènes, ils décident de développer un laboratoire de détection rapide grâce à leur technologie propriétaire "Fastgene". Leur premier partenaire a été Thales qui a rejoint cette aventure en 2018 dans le cadre d'un programme de développement d'un dispositif pour maîtriser le risque bioterroriste.

Une PCR sur une puce
Cette technique "Fastgene" a été inventée par Elvesys, grande sœur de BforCure. Elle permet de miniaturiser le procédé de biologie moléculaire "PCR" (Polymerase Chain Reaction) sur une puce qui est ensuite insérée dans l'automate Chronos. Ce procédé permet de dupliquer en grand nombre une séquence d'ARN à partir d'une faible quantité.

Chronos s'adresse aux laboratoires qui, à côté de leurs thermocycleurs ou machines PCR aux capacités importantes, auront un automate ultra rapide pour les cas urgents. Son fonctionnement est simple : un personnel habilité va effectuer un prélèvement nasopharyngé, placer l'échantillon sur la puce et l'insérer dans l'appareil. "Notre automate permet de détecter la présence d'ARN du coronavirus dans un échantillon en 15 minutes avec une fiabilité de 95 %. Une machine de référence met en moyenne entre 45 minutes et 1h30 entre le prélèvement et le résultat", explique Maël Le Berre, CEO de BforCure, à L'Usine Digitale.

 


Cette détection rapide, et beaucoup plus précise qu'un test antigénique, a de nombreux avantages dans les hôpitaux et les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), pour la prise en charge des personnes directement sur place.

Utiliser Chronos lors des événements
Mais la crise sanitaire a fait naître de nouveaux cas d'usages. "Le Covid-19 a été l'opportunité d'accélérer le développement de notre technologie. Nous visons un nouveau marché : l'événementiel", précise Maël Le Berre. Les aéroports sont également des lieux où Chronos est particulièrement utile. D'ailleurs, plusieurs automates ont été installés dans l'aéroport Marseille-Provence par le groupe de laboratoires de biologie médicale Inovie, le premier client de BforCure.

Chronos est également un laboratoire connecté. "En fonction des demandes des clients, les données de la machine peuvent être recueillies sur le cloud ce qui permet de suivre son fonctionnement en temps réel", détaille le CEO. Il ajoute qu'il sera également possible de faire de la surveillance épidémiologique lorsque suffisamment de machines auront été installées. 

Bien que Chronos soit actuellement utilisé pour le Covid-19, il peut toucher des secteurs beaucoup plus larges que l'analyse médicale. Il pourrait être utilisé pour détecter la Legionella dans les eaux, une bactérie responsable de la fièvre de Pontiac et de la maladie du légionnaire. Chronos s'adresse également à l'industrie agroalimentaire où il pourrait servir à repérer des pathogènes ultra rapidement.

Le soutien du ministère des Armées
Le développement de Chronos s'inscrit dans le projet "NoMoreCOV" soutenu par le ministère des Armées pour trouver des solutions contre le Covid-19. En répond à cet appel à projets, BforCure a reçu un financement d'1,5 million d'euros par l'Agence de l'innovation de défense (IAD) et un soutien de la région Ile-de-France de 635 000 euros en avril dernier. Le prototype de l'automate a été testé en partenariat avec l'hôpital Saint-Louis de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

La ligne de production est située à Montreuil, où est implantée la PME. Actuellement, la capacité de production est d'environ 10 automates par mois. "Nous visons désormais une trentaine par mois", précise Maël Le Berre qui ajoute que le carnet de commandes se remplit très vite. Pour réussir ce pari et mettre le cap sur l'international, l'entreprise qui est passée de 20 à 40 salariés en quelques mois souhaite encore s'agrandir pour atteindre 100 personnes en 2022. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.