Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La pépite française Diota lance une plate-forme pour déployer l'industrie 4.0 à grande échelle

Le Français Diota ne cesse de se réinventer. Après un virage vers l'édition de logiciels sur étagère il y a 3 ans, ce spécialiste de l'optimisation des processus industriels lance une plate-forme en partie ouverte, qui a pour objectif de fédérer grands industriels, fournisseurs de solutions technologiques et intégrateurs. Il espère par ce biais se placer au coeur des déploiements de l'industrie 4.0 à grande échelle.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La pépite française Diota lance une plate-forme pour déployer l'industrie 4.0 à grande échelle
L'annonce de la Diota AppFactory a eu lieu lors d'un événement à la Cité des Sciences et de l'Industrie marquant les 10 ans de l'entreprise. © Julien Bergounhoux

L’entreprise française Diota fêtait ses 10 ans le 9 octobre 2019. L’occasion pour cet acteur français précurseur de la réalité augmentée d’annoncer une nouvelle stratégie d’expansion articulée autour de son écosystème de partenaires.

 

une stratégie axée sur la collaboration

L’objectif : être au cœur de la vague d’adoption à grande l’échelle des technologies de l’industrie 4.0, qui se sont surtout cantonnées à des preuves de concept et des pilotes jusqu’à présent. "Je pense qu’il y a aujourd’hui une vraie prise de conscience de la dimension décisive de l’industrie 4.0, estime Lionnel Joussemet, cofondateur et PDG de Diota. Ces technologies ne sont plus utilisées juste pour faire plaisir aux gens de l’innovation, elles sont réclamées par les opérationnels."

 

Et pour saisir cette opportunité, le dirigeant est persuadé que les différents maillons de la chaîne de valeur doivent travailler ensemble. "Nous devons miser sur la collaboration, car le seul travail des fournisseurs de solution ou les réflexions internes des grands industriels ne suffisent plus pris individuellement. Tout le monde doit travailler en synergie, y compris avec les intégrateurs, pour déployer à l’échelle avec succès."

 

Devenir une plate-forme

Le pari de Diota est de transformer son offre en plate-forme ouverte et modulaire. L’entreprise lance pour ce faire la Diota AppFactory, qui regroupe toutes les briques technologiques qu’elle a développé pour ses produits ainsi qu’une fonction App Builder qui permet à un client ou à un partenaire de créer ses propres applications dédiées. Ces dernières peuvent alors être exposées et commercialisées via l’App Manager.

 

"Pour nos partenaires clé qui veulent customiser les modules ou en ajouter de nouveaux – car on ne peut pas tout faire – on a une exposition de nos assets technologiques et métiers qui va leur permettre de les modifier en profondeur et de les combiner à leurs propres produits," poursuit Lionnel Joussemet. Cette offre se nomme App Builder Dev, et permet de complètement s'approprier les outils, là où App Builder reste plus basique et "low code". La Diota AppFactory sera disponible début 2020.

 

La force du nombre contre les géants

L’enjeu pour Diota est aussi de faire face à de plus gros acteurs comme PTC ou même Microsoft. Sa position de PME spécialisée dans l’optimisation des processus industriels peut jouer en sa faveur de ce point de vue, car elle lui permet de travailler avec une multitude de partenaires plutôt que d’offrir une solution monolithique. "Ce sont des équations compliquées. Notre périmètre n'est pas aussi gros qu'un Siemens ou un Dassault Systèmes. Cependant je pense qu’ils savent que notre objectif n'est pas de rivaliser, mais d’être complémentaire à leurs offres," commente Lionnel Joussemet. Les technologies Diota restent compatibles avec une multitude de matériels, de logiciels CAO ou de solutions PLM, MES et CRM.

 

Les intégrateurs notamment (des sociétés comme Capgemini ou Accenture) sont intéressés, car certains gros éditeurs sont de plus en plus tentés de les désintermédier. Et Lionnel Joussemet admet volontiers que Diota a aussi besoin d'eux. "C'est l’autre aspect de l'équation : notre capacité à accompagner des grands acteurs dans leur transformation. Ils ne veulent pas être tributaires d'une petite entreprise, et c'est aussi pour ça qu'on ne veut pas être seuls."

 

Diota enchaîne les transformations

Ce n’est pas la première fois que Diota pivote. L’entreprise a débuté en tant que bureau d’étude avant de se transformer en éditeur logiciel en 2015. Elle a aussi élargi son périmètre, à l’origine très centré sur la réalité augmentée, pour intégrer aussi des solutions de vision par ordinateur pour la robotique industrielle (notamment dans le contrôle qualité). Ce nouveau changement de direction, avec l'AppFactory, aura pris 1 an à développer.

 

La société emploie 70 personnes aujourd’hui. Ses effectifs sont principalement basés en France, avec une dizaine de personnes à Stuttgart. Suite à sa levée de fonds en décembre 2018, elle compte dans un futur proche embaucher des commerciaux hors de France, pour poursuivre son développement en Europe. "Le marché européen est très demandeur, déclare Lionnel Joussemet. Nous avons des efforts en cours en Pologne, République Tchèque, Ukraine..."

 

Le dirigeant estime que Diota comptera une centaine d’employés fin 2020, et entre 150 et 200 personnes à l’horizon 2023. Niveau revenus, Diota a commencé à 800 000 euros de revenus annuels en 2016 lorsqu’elle a pivoté vers l’édition de logiciels, et a doublé ses revenus chaque année depuis. Le PDG vise 6 millions d’euros de revenus pour 2019.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale