Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"La période la plus difficile est derrière nous", affirme le patron de BlackBerry John Chen

John Chen, PDG de BlackBerry depuis novembre 2013, est confiant :"la période la plus difficile est derrière nous", affirme-t-il dans une interview accordée à Reuters. Pour lui, le fabricant de téléphones canadien, qui vient d’achever la première phase d’un plan de restructuration de deux ans, peut désormais se concentrer sur la rentabilité.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La période la plus difficile est derrière nous, affirme le patron de BlackBerry John Chen
"La période la plus difficile est derrière nous", affirme le patron de BlackBerry John Chen © blogs.blackberry.com

La tempête serait-elle finie chez BlackBerry ? C’est ce qu’affirme le PDG du groupe, arrivé en novembre 2013 pour redresser la barre d’un navire au bord du naufrage : "le plus difficile est derrière nous", a-t-il affirmé dans une interview accordée à l’agence de presse Reuters.

Il y a un an, les ventes de la marque étaient en chute libre. Sur son exercice fiscal 2013-2014, elle a réalisé 4,3 milliards d'euros de pertes et un chiffre d'affaires divisé par deux à 4,9 milliards d'euros. De nombreux analystes pensaient que le canadien avait définitivement perdu la course lorsqu’il avait décidé en novembre 2013 de rester indépendant, tournant le dos à l’offre de rachat de son premier actionnaire, le fond d’investissement Fairfax.

"BlackBerry peut désormais se concentrer sur sa rentabilité"

Pour sauver BlackBerry, John Chen a mis en place un plan de restructuration de deux ans, dont la première étape vient d’être achevée : il a cédé de nombreux actifs et mis fin à plusieurs partenariats pour diminuer les coûts de production de ses appareils. Pour disposer de suffisamment de liquidités, il a également revendu des biens immobiliers à Waterloo (Ontario), ville où il a été fondé. C’est cette stratégie qui permettra à BlackBerry de survivre en tant qu’entreprise pointe le PDG, repris par Reuters. Pour l’avenir, "je suis plutôt confiant", s’exclame-t-il.

"BlackBerry peut désormais se concentrer sur sa rentabilité", se félicite John Chen, repris par Reuters. "Elle ne va pas dépenser en vain son énergie en essayant de lancer de trop nombreux appareils", poursuit-il. Pour que les comptes de l’entreprise repassent au vert, il compte relancer son activité de terminaux mobiles, notamment avec son dernier smartphone lancé le 24 septembre, le Passport. Il a également mis le paquet sur les applications mobiles, en signant le 18 juin un accord de licence avec Amazon. Ce partenariat lui permet de distribuer quelque 240 000 applis Android directement sur sa gamme de téléphones BlackBerry 10.

Reconquérir les entreprises

Le redressement du constructeur passe également par la reconquête du public de professionnels, qui en avaient fait une star de la téléphonie, avant qu’il soit détrôné par Apple et Samsung. Il lance le 13 novembre BlackBerry Enterprise Services 12, un nouveau système de gestion des terminaux mobiles, qui permettra aux entreprises et administrations de gérer un parc mêlant des combinés BlackBerry et ceux d'autres fabricants, fonctionnant sous Android, iOs ou Windows.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale