La plate-forme de crowdfunding Smart Angels s’associe avec Allianz 

Allianz va dédier une enveloppe budgétaire à l’investissement dans des projets portés par la plateforme de crowdfunding Smart Angels. L’assureur va en outre inciter ses clients assurés à co-investir à ses côtés. Ce nouvel accord marque une nouvelle étape dans le développement du financement participatif, qui attire désormais les investisseurs institutionnels en plus des particuliers.

Partager
La plate-forme de crowdfunding Smart Angels s’associe avec Allianz 

C’est un nouveau pas que franchit Smart Angels. La plateforme de financement participatif en capital vient de signer un partenariat avec l’assureur allemand Allianz pour investir dans les jeunes pousses. Avec cet accord, le crowdfunding s’institutionnalise un peu plus en attirant des investisseurs institutionnels en plus de la foule d’internautes.

"Allianz va monter un fonds dédié à l’investissement sur la plateforme de Smart Angels, pour co-investir à parité avec ses clients", explique Benoît Bazzocchi, le président de Smart Angels. L’enveloppe, comprise entre 5 et 10 millions d’euros, sera gérée par la société Idinvest, également actionnaire de Smart Angels. Celle-ci s’occupera de sélectionner les projets d’entreprise sur le site de crowdfunding, pour les proposer aux clients assurés d’Allianz. Pour chaque euro qu’ils décideront d’investir, le fonds abondera automatiquement la même somme.

L’enveloppe est pour l’instant prévue pour une durée de 5 ans. Mais elle est susceptible d’être renouvelée, selon Smart Angels.

Une nouvelle classe d’actifs pour Allianz

Pour l’assureur, cette initiative permet de tester une nouvelle classe d’actifs où investir ses fonds. "Cela ne remet pas en cause l’écosystème du crowdfunding, ajoute Benoît Bazocchi. Il fait confiance à ses clients pour savoir quels projets soutenir."

L’accord assure par ailleurs un volume d’investissement supplémentaire pour Smart Angels. La plateforme, qui fait l’intermédiaire entre les investisseurs et les projets des entrepreneurs, tire ses revenus des capitaux levés. L’accord avec Allianz lui permet donc de développer son activité. "Cela participe de notre stratégie, d’attirer les particuliers mais aussi les investisseurs institutionnels", explique Benoît Bazzocchi.

L’intérêt porté par Allianz à la plateforme de crowdfunding montre par ailleurs le basculement du monde de la finance vers le digital. "C’est une évolution que l’on sent arriver et que les anglo-saxons appellent désormais le direct investing", confie Benoît Bazzocchi. Sur le crowdfunding en prêt, on assiste au même mouvement."

Smart Angels prévoit désormais de nouer d’autres partenariats avec des investisseurs institutionnels. En mettant à contribution sa technologie de mise en relation par internet. Reste à savoir si le statut de Conseiller en investissement participatif mis en place par la réforme du crowdfunding en octobre 2014 suffira pour absorber l’arrivée de ces nouveaux investisseurs. Ce statut limite les financements en capital à 1 million d’euros par opération et à des outils financiers par action ou obligation simples. "Pour le moment, cela suffit, estime Benoît Bazzocchi. Mais nous serons certainement limités à un moment et nous devrons soit changer de statut, soit attendre une évolution réglementaire au niveau européen."

Arnaud Dumas

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS