Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La plate-forme de e-commerce Jumia lance un "Black Friday" marocain

Vu ailleurs La plate-forme de e-commerce africaine Jumia importe l'opération Black Friday au Maroc, le 27 novembre. Une opération marketing de poids pour celui qui veut devenir l’Amazon africain. Véritable institution aux Etats-Unis et frémissant en Europe, le Black Friday propose aux consommateurs des produits électroniques de marque à moindre coût le dernier vendredi de novembre.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La plate-forme de e-commerce Jumia lance un Black Friday marocain
La plate-forme de e-commerce Jumia lance un "Black Friday" marocain © jumia.ma

"Nous importons le concept de Black Friday au Maroc, ce vendredi 27 novembre à partir de 00h très précisément pour offrir aux Marocains un évènement de consommation mondial. Le Black Friday existe aux États Unis depuis des années. Trente millions d’Américains se rendent ce jour-là sur Amazon", rappelle à L'Usine Nouvelle Bastien Moreau, directeur général de Jumia Maroc.

 

AMAZON EN MODÈLE

Le mot est lâché : Amazon. Jumia veut devenir en Afrique ce qu’Amazon est aux Etats Unis : une plateforme leader de e-commerce, intermédiaire entre vendeurs et acheteurs et qui conquiert son public en cassant les prix.

 

Lancé en juin 2012, Jumia Maroc est la filiale marocaine d'Africa Internet Group, fondé par l’allemand Rocket Internet et où ont investi deux opérateurs télécoms, Millicom et le sud-africain MTN Group. Elle compte aujourd’hui 200 employés, des entrepôts dans les principales villes du royaume, dont le plus grand, à Casablanca sur 3 000 m².

 

Avec 4 à 6 millions de visites par mois, un taux de réalisation dans le e-commerce entre 0,5% à 3% pour un panier moyen de 600 à 1 000 dirhams soit environ entre 56 et 93 euros. (1000 dirhams = 93 euros), Jumia engrange actuellement un chiffre d’affaires annuel compris entre 144 millions de dirhams  et 240 millions de dirhams par an.

 

Côté marge, "nous prenons une commission à chaque vente qui va de 10% du prix sur la téléphonie, à 20% sur les accessoires, 30% dans d’autres cas … Il s’agit du service de base ‘gratuit’ offert aux vendeurs. Au-delà, nous pouvons, par exemple, offrir des espaces de stockage aux vendeurs dans nos entrepôts, mais c’est payant", explique Bastien Moreau.

Après une phase de lancement puis une autre de croissance forte en termes de capacités, Jumia entre en phase critique : la rentabilisation de ses investissements.


Lire la suite sur l’Usine Nouvelle Maroc 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale