Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La plateforme pour les freelances de la tech LeHibou lève 6 millions d’euros

Levée de fonds Depuis sa création en 2016, LeHibou, plateforme de consultant freelance des indépendants de la Tech, a fait ses preuves. Elle entend désormais conquérir de nouveaux grands marchés et s’ouvrir à l’international grâce à une levée de fonds de six millions d’euros auprès de Ring Capital.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La plateforme pour les freelances de la tech LeHibou lève 6 millions d’euros
La plateforme pour les freelances de la tech LeHibou lève 6 millions d’euros

Avec 60 000 consultants évoluant dans la Tech, LeHibou se positionne comme le leader des plateformes pour les freelances de l’IT. Créée en 2016 et installée à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), elle s’appuie aujourd’hui sur 50 salariés répartis entre son siège et ses récentes agences de Nantes, Bordeaux, Toulouse et Lyon ainsi qu’à l’Ile Maurice.

La start-up travaille pour de grands comptes tels qu’Axa, la BNP, Renault, Accor Hotels, ManoMano, LVMH ou encore Vinci. "Nous sommes une plateforme d’intermédiation et de services. Nous qualifions les compétences des consultants pour les mettre ensuite en relation avec nos clients", précise Christophe De Becdelièvre, fondateur et PDG chez LeHibou.
 

L’hybride numérique et humain

Un système de modération vérifie le profil des consultants indépendants, les algorithmes associent les compétences maitrisées et sa disponibilité avec les attentes des clients. "Nous sommes un moteur de recherche verticalisé sur les métiers des technologies de l’information." Après la phase digitale, l’humain prend le relais pour un entretien afin d’évaluer les compétences techniques tout autant que les compétences comportementales des profils sélectionnés pour garantir l’adéquation entre le projet du client et le candidat freelance.

Un partenariat serein

LeHibou répertorie ainsi aussi bien des professionnels de la cybersécurité, des systèmes, réseaux, du cloud, du développement applicatif ou mobile, des projets DevOps ainsi que de la data qui représentent à eux seuls 25% des inscrits et du chiffre d’affaires de l’entreprise, 31 millions d’euros en 2021.

"Nous visons entre 50 et 60 millions d’euros en 2022." Pour répondre à cette ambition, LeHibou vient de réaliser une levée de fonds de six millions d’euros auprès de Ring Capital. "Nous avons des valeurs communes et n’allons pas trop modifier la gouvernance de l’entreprise. Le fonds dispose notamment d’un fonds à impact et se soucie des enjeux de société au-delà de la rentabilité pure. Ce n’est pas un requin financier."

Un développement en tout sens

Depuis sa création, l’entreprise a déjà éprouvé son modèle, associant son hypercroissance à sa rentabilité. Avec ce soutien, la start-up entend se tourner vers de nouveaux clients. Outre les grands comptes de l’énergie et des télécommunications qu’elle ne compte pas encore dans son giron, elle veut accélérer son développement en province pour capter les ETI, entreprises de tailles intermédiaires, "qui ont aussi des besoins pour leur transformation digitale", insiste Christophe De Becdelièvre. Prospection pour les uns, actions digitales ciblées pour les autres, LeHibou va recruter 30 personnes d’ici la fin de l’année pour mener à bien ces missions parallèles.

"Nous avons également le projet de nous développer à l’international en commençant rapidement avec la Suisse et la Belgique." La plateforme prévoit par ailleurs d’investir sur son produit en faisant de son outil un point de convergence entre les freelances et les clients.

"Nous voulons améliorer l’expérience utilisateur, apporter de nouvelles fonctionnalités. Nous avons notamment développé une brique logicielle FMS, Freelance Management System, pour que nos clients aient accès à des reporting, des tableaux de bord sur l’activité des freelance." De leurs côtés, les indépendants pourraient bénéficier d’un nouvel espace dédié intégrant la gestion de leurs missions, les notations des clients ou encore les partenariats qui leur sont proposés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.