Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La plateforme sociale Yubo lève 40 millions d’euros pour accélérer son développement à l’international

Levée de fonds La start-up française Yubo boucle un troisième tour de table cinq ans après sa création. Dans un contexte de responsabilisation des réseaux sociaux, cette plateforme ciblant les adolescents souhaite se démarquer par des fonctionnalités comme la vérification de l'âge et la modération en temps réel.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La plateforme sociale Yubo lève 40 millions d’euros pour accélérer son développement à l’international
La plateforme sociale Yubo lève 40 millions d’euros pour accélérer son développement à l’international © Yubo

Yubo a annoncé ce 18 novembre avoir bouclé une nouvelle levée de fonds en Série C menée auprès d’investisseurs historiques (Idinvest, Iris Capital, Alven et Sweet Capital), ainsi que de nouveaux investisseurs dont Gaia Capital Partners. A cette occasion, Jerry Murdock, co-fondateur d'Insight Partners (et qui a investi par le passé auprès de Twitter et Snapchat) devient membre indépendant du conseil d’administration de Yubo.

Ce cycle de financement, qui porte les fonds levés à plus de 50 millions d’euros en moins d'un an, doit permettre à la start-up française de renforcer sa présence dans les pays anglo-saxons et étendre sa communauté en Asie du Sud-Est, au Japon, à Taïwan et en Corée du Sud. Yubo prévoit également de multiplier par 10 ses effectifs dans le monde entier, notamment son équipe de modération.

Une modération en temps réel
Se définissant comme "la plateforme sociale de la génération Z", Yubo, lancé en 2015 par Sacha Lazimi, s’appuie sur des technologies et des outils de protection de la jeunesse. Elle permet à son utilisateur de créer un espace sécurisé destiné à élargir son cercle social. "Yubo repense en profondeur le concept de réseau social, en faisant passer la rencontre et l’échange avant la pression de la performance induite par les ‘likes’ ou ‘followers", résume la jeune pousse.

La start-up a développé d’autres fonctionnalités dans les lives, comme la possibilité de partager des vidéos YouTube ou d’utiliser les filtres et objectifs de réalité augmentée de Snapchat. La levée de fonds annoncée aujourd’hui doit accélérer ce déploiement, tout comme celui d’algorithmes de recommandations pour personnaliser et enrichir l'expérience de ses utilisateurs en fonction de leurs intérêts, de leurs interactions et des activités disponibles sur l'application.

Dans un contexte de montée en flèche du cyber harcèlement et de responsabilisation des réseaux sociaux, la plateforme annonce vouloir améliorer la modération de ses contenus. "Depuis sa création, Yubo met la sécurité de ses utilisateurs au cœur de son développement, avec la mise en place de fonctionnalités innovantes telles que la vérification de l'âge et la modération en temps réel", rappelle-t-elle. La levée de fonds servira notamment à mettre en place des lignes d'assistance téléphoniques dans tous les pays actifs, ou encore des équipes et des outils de modération dans plus de 36 langues afin d’améliorer la sécurité de ses utilisateurs dans toutes les régions où Yubo est actif.

Plus de 100 000 groupes de discussion nouveaux quotidiens
Ce tour de table clôture "une année de croissance exceptionnelle" selon la start-up, qui explique avoir enregistré une augmentation de 400% du temps passé par ses utilisateurs dans les lives et le cap franchi des 40 millions d’utilisateurs dans le monde. Le contexte de la pandémie et les mesures de confinement ne sont sans doute pas étrangers à ces bons indicateurs.

Portée par une "croissance significative" aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie, au Canada et en France, la pépite française a vu son nombre d'utilisateurs actifs tripler en France, et le temps passé par les utilisateurs français dans les groupes de discussion multiplié par 6. Plus de 100 000 groupes de discussion sont créés chaque jour sur la plateforme dans le monde. Yubo espère doubler en 2020 son chiffre d’affaires, qui était de 16,8 millions d’euros en de 2019.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media