Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Poste croque la start-up de commande en ligne de produits alimentaires Epicery

La Poste s'empare de la start-up Epicery, qui propose aux commerçants d'ouvrir une boutique en ligne pour vendre leurs produits alimentaires ou leurs fleurs. Avec cette acquisition, La Poste, qui livrait déjà des produits alimentaires, se lance dans la vente directe. Le groupe espère s'emparer d'un marché en pleine expansion.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Poste croque la start-up de commande en ligne de produits alimentaires Epicery
La Poste croque la start-up de commande en ligne de produits alimentaires Epicery © pxhere

La Poste s'empare d'Epicery, une start-up française qui propose une solution de commande en ligne de produits frais et d'épicerie provenant des commerçants de proximité. La Poste a annoncé jeudi 16 septembre 2021 prendre 88,9% du capital de la start-up de la French Tech. Monoprix, actionnaire historique d'Epicery, reste au capital de la start-up afin d'apporter son expertise au nouvel ensemble. Les détails financiers de l'accord ne sont pas précisés par les intéressés.

Engouement pour les commandes en ligne
Fondée en 2016, Epicery ambitionne de mettre à l'honneur des produits de qualité ou emblématiques d'un quartier. Les commerçants doivent eux-mêmes créer une boutique sur Epicery, que ce soit des commerces alimentaires ou des fleuristes. Les options de livraison à domicile et "click & collect" doivent être précisées au choix du commerçant. La jeune pousse se targue d'être implantée à Paris, Lyon, Bordeaux, Lille, Toulouse et recense plus de 1000 commerçants partenaires.

Pour La Poste, cette acquisition montre son ambition de ne pas passer à côté d'un marché en pleine croissance. Les achats de nourriture par Internet ont connu une forte accélération avec la pandémie de Covid-19 qui a "accéléré de près de 3 ans" les prévisions d'achat dans ce secteur, selon La Poste. La Poste est déjà présent sur le marché de l'alimentaire en Espagne, en Belgique et en France. Stuart propose des livraisons de course alimentaire, tout comme Chronofresh et DPD Fresh (en Belgique depuis 2020).

Avec Epicery, le groupe entend renforcer ce positionnement sur l'alimentaire et étoffer sa gamme de solution avec une application de vente directe aux consommateurs. Cette application semble répondre en partie à la demande de "mieux consommer" et "mieux manger" avec des produits bio et/ou locaux, issus du commerce équitables. Mais également à l'augmentation de la demande pour des box repas dont la consommation a été favorisée avec la mise en place du télétravail.

Les abonnements alimentaires se développe en France
A noter que les géants de l'alimentaire que sont Monoprix et Carrefour ont récemment lancé une formule d'abonnement. Contre un versement mensuel (de 9,90 et 5,99 euros), les consommateurs peuvent bénéficier de réductions sur certains produits et éventuellement de la livraison gratuite à partir d'un certain montant. Casino avait déjà lancé une offre similaire. Ce nouveau modèle parviendra-t-il à fidéliser les consommateurs ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.