Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Poste fait appel à VMware pour optimiser les smartphones des facteurs

Étude de cas La Poste a adopté la solution Workspace One de VMware qui optimise les applications mobiles utilisées par ses facteurs. La solution, qui automatise notamment les mises à jour, est désormais déployée sur plus de 100 000 smartphones.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Poste fait appel à VMware pour optimiser les smartphones des facteurs
La Poste fait appel à VMware pour optimiser les smartphones des facteurs © La Poste

En 2018, La Poste entame un vaste plan de transformation digitale. Parmi les points d’amélioration figure l’équipement des postiers en smartphones et l’optimisation de la performance des applications qu’ils utilisent au quotidien. "Depuis 2013, tous les facteurs sont équipés d’un téléphone mobile, explique en préambule Juliette Baudry, directrice environnement de travail du groupe La Poste, à L’Usine Digitale. C’est leur seul accès aux systèmes informatiques".

Ces téléphones remplissent de nombreuses fonctionnalités en lien direct avec le métier de facteur. Ils sont équipés d’une vingtaine d’applications, qui permettent par exemple d’enregistrer la distribution ou la non distribution de lettres recommandées, d’assurer le suivi de services d’aide à  domicile comme "Veiller sur mes parents" ou encore de soumettre des questionnaires de recensement. Un véritable outil du quotidien pour le collaborateur qui permet de garantir la qualité des process. "Dans le cas d’une lettre recommandée, le postier revient à son agence avec les courriers non délivrés. L’application permet de vérifier que ces lettres sont bien en instances, et si elles doivent faire l’objet d’une nouvelle distribution, ou en cas de mauvaise adresse, d’un retour à l’expéditeur. L’application est un point de contrôle", détaille Juliette Baudry.

Premiers pilotes en septembre 2018

Mais, constate le groupe il y a deux ans, cet outil est loin d’être optimisé. "Les postiers devaient télécharger manuellement et chaque trimestre une vingtaine de mises à jour d’applications mobiles sur leur smartphone professionnel", poursuit Juliette Baudry. Une tâche fastidieuse et chronophage pour les facteurs mais aussi pour les managers. "Cette situation impliquait également pour les encadrants des relances en cas d’oubli, qui obligeaient les services informatiques à mettre en place des dispositifs de contrôle".

Pour y remédier, La Poste a sélectionné la solution Workspace One de VMware, qui automatise la gestion des mises à jour applicatives et permet un gain de temps de 15 à 30 minutes sur les temps initiaux de mises à jour. "L’autre bénéfice est que la mise en jour permet d’intégrer de nouvelles réglementations et de nouveaux services de manière automatisée", explique Juliette Baudry. Le projet a été mené dans un délai contraint. Le contrat avec le prestataire américain a été signé fin 2017 et la mise en place "devait se terminer avant le regain d’activité des fêtes de fin d’année", poursuit-on chez La Poste. Après 6 mois, les premiers pilotes sont développés en juillet 2018, et à l’automne un premier déploiement a lieu sur 20 000 appareils.

Une approche mobile first

Dans le même temps, la solution de VMware permet de segmenter les profils utilisateurs et de définir plusieurs périmètres adaptés aux différentes délégations et administrations internes du groupe via un blocage paramétrable d’accès aux stores d’applications sensibles ou au développement d’applications en authentification unique (SSO).

Pour Juliette Baudry, le sujet n’est pas complexe, mais "les volumes nécessitaient une solution capable d’être déployée à très grande échelle". Le groupe commence désormais à utiliser les fonctions VPN par application (Virtual private network) qui "permettent d’exposer plus simplement des applications intranet sur les smartphones des facteurs de façon sécurisée et sans avoir à redesigner toute l’architecture". Une approche mobile first que le groupe déploie à d’autres niveaux, en agence notamment, où les collaborateurs, dotés de terminaux, viennent de plus en plus à la rencontre des clients.

Cette évolution s’est accompagnée d’une campagne de renouvellement des téléphones. A ce jour, plus de 100 000 smartphones Android ont été déployés, dont 70 000 à destination des facteurs et 30 000 terminaux destinés à d’autres fonctions au sein de l’entreprise.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media