Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La première conférence sociale d'Alcatel-Lucent France avec les syndicats aura lieu dès le 23 octobre

Alcatel-Lucent France va proposer plusieurs conférences sociales aux syndicats pour négocier les modalités d’applications de son plan de restructuration dans l’Hexagone. La première conférence débutera le 23 octobre et sera suivie d’au moins deux autres en novembre et décembre.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La première conférence sociale d'Alcatel-Lucent France avec les syndicats aura lieu dès le 23 octobre
La première conférence sociale d'Alcatel-Lucent France avec les syndicats aura lieu dès le 23 octobre © Pit1233

Suite à l’annonce du plan de restructuration de l’entreprise le 8 octobre, la direction d’Alcatel-Lucent France propose une série de conférences sociales à ses salariés dans le cadre de la loi de sécurisation de l’emploi. La première de ces conférences se tiendra les 23 et 24 octobre et devrait être suivie de deux autres réunions en novembre et en décembre. "Nous allons inviter les organisations syndicales à partager le constat, les éléments rationnels concernant le choix de l’entreprise, les perspectives d’évolution des métiers, etc., précise Sébastien Lebreton, DRH France. Et rentrer dans les négociations concernant les modalités de mise en œuvre du plan, c’est-à-dire les reconversions, les mutations..."

L’application du plan Shift induit par exemple le transfert de certaines compétences 2G/3G mobiles vers la 4G. Une montée en compétences qu’Alcatel-Lucent pratique déjà régulièrement, comme le signale Sébastien Lebreton : "C’est quelque chose que nous savons faire avec environ 500 mobilités chaque année. Mais nous n’en sommes encore qu’au stade de l’information aux deux comités groupe." Certaines compétences 4G seront par ailleurs mutées des différents sites vers Villarceaux et Lannion, les deux sur lesquels Alcatel-Lucent concentrera l’ensemble de ses activités en France à terme.

Quant aux 200 recrutements annoncés mardi 8 octobre au matin pour la France, ils concerneront des compétences de R&D sur la 4G, les small cells, la cybersécurité, l’optique et les mathématiques, que le groupe estime ne pas pouvoir trouver en interne. Les small cells feront par ailleurs l’objet de la création d’une nouvelle activité sur le site de Villarceaux. Un centre de R&D spécialisé qui s’appuiera sur les collaborations avec le géant de l’électronique américain Qualcomm et Orange déjà engagés sur le sujet.

Emmanuelle Delsol

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale