Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La première gamme commune DMG-Mori Seiki met la machine-outil à l'heure des apps

Après un long processus de fusion, l’allemand DMG et le japonais Mori Seiki ne font plus qu’un. Pour le prouver, le numéro un de la machine-outil lance de nouveaux modèles avec un même design. Mais l’interface du nouveau pupitre de commande, Celos, leur vole la vedette avec ses apps à la manière d’un smartphone.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La première gamme commune DMG-Mori Seiki met la machine-outil à l'heure des apps
La première gamme commune DMG-Mori Seiki met la machine-outil à l'heure des apps © Patrice Desmedt

DMG Mori Seiki est comme dans son jardin sur l’EMO de Hanovre. Le constructeur germano-japonais se distingue lorsqu’il donne l’emplacement de son stand : hall 2. Pas d’indication d’allée ni de numéro dans l’allée. DMG-Mori Seiki occupe la totalité du hall… La fusion fraîchement terminée pour l’ensemble des filiales, l’heure est à la création de nouvelles gammes cohérentes. Dix-huit nouveautés mondiales ont été annoncées à l’occasion de l’EMO, dans les domaines du tournage, du fraisage, des systèmes compacts et des services. Avec, surtout, l’interface Celos qui sera disponible pour toutes les machines de la marque, à partir du deuxième trimestre 2014.

Des apps pour l’écran tactile

Avec Celos, DMG-Mori Seiki change d’ère, avec un écran tactile de 21,5 pouces. Il affiche toutes les informations habituelles comme le suivi de la machine ou du processus, les indicateurs pour la commande en cours, son état d’avancement, etc. Mais il intègre surtout des applications que l’on lance exactement comme des "apps" de smartphone : Job Manager pour la visualisation des données de production, Job Assistant pour le traitement des commandes, Job Control pour utiliser la machine dans son environnement de commande habituel, CAD-CAM View pour visualiser et manipuler les maquettes numériques... Douze applications sont montrées sur le stand, mais leur nombre est appelé à grandir. Leurs prix, eux, restent à définir. Celos sera disponible dans un premier temps avec les commandes Siemens ou Mitsubishi.

Une usine en Chine 

Les nouvelles machines se présentent avec un nouveau design et une cohérence entre les différentes gammes. Que ce soit les trois tours de la gamme NLX, le centre d’usinage CTX beta 2000 TC, le centre d’usinage vertical DMC 650 V,  le Sprint 65 ou le tour vertical CTV 315, tous ont un air de famille facilement reconnaissable.

Au premier octobre, toutes les entités juridiques auront fini leur mutation. En Allemagne, Gildemeister AG sera devenu DMG-Mori Seiki AG, au Royaume-Uni, Mori Seiki Ltd sera devenu DMG-Mori Seiki Company Ltd, et la marque communiquera désormais sous le logo. "DMG Mori". Enfin, pendant la fusion, l’expansion du fabricant, dont la capacité de production s’élève actuellement à 15 000 machines,  n’a pas été mise en repos. La vingtième usine s’est ouverte aux Etats-Unis, à Davis (Californie) en novembre 2012 et la vingt-et-unième sera inaugurée le 18 octobre 2013 en Chine, à Tianjin. Elle aura une capacité de production de 100 machines par mois.

Patrice Desmedt, à Hanovre

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale