Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La RATP se rapproche de Vedecom pour tester des véhicules autonomes et des routes connectées

La RATP a signé un partenariat de recherche avec l'institut Vedecom dans le domaine des mobilités du futur. Les partenaires vont notamment connecter des infrastructures afin de leur permettre de communiquer avec des véhicules autonomes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La RATP se rapproche de Vedecom pour tester des véhicules autonomes et des routes connectées
La RATP a testé deux navettes autonomes EZ10 du français EasyMile au CEA à Saclay. © RATP/DR

La RATP annonce jeudi 11 avril 2019 signer un partenariat avec Vedecom dans le domaine des mobilités du futur. "Collaborer avec Vedecom nous permettra d’accélérer le développement de nouveaux services de mobilité pour proposer une offre de transport globale, porte-à-porte, connectée et durable", assure dans un communiqué Marie-Claude Dupuis, directrice de la stratégie, de l’innovation et du développement du groupe RATP. Ce rapprochement n'est pas une surprise puisque la RATP avait annoncé en décembre dernier devenir membre de l'institut Vedecom.

 

Les partenaires vont "collaborer sur des projets de recherche, principalement dans les domaines des véhicules autonomes, des routes connectées et coopératives et des nouveaux services de mobilité", listent-ils simplement dans un communiqué. Les premières collaborations verront le jour dans le cadre du programme véhicules autonomes du groupe RATP. Tout au long de leurs expérimentations, les partenaires vont chercher à identifier des situations à risques et réfléchir à comment les datas peuvent les aider à les détecter afin d'assurer la sûreté de fonctionnement des véhicules autonomes.

 

Véhicule autonome et smart city

Trois axes de recherches principaux ont été identifiés. Premièrement, Vedecom et la RATP vont réaliser des tests de communication vehicle-to-infrastructure et infrastructure-to-vehicle. Le but ici est de connecter des infrastructures situées sur la route afin qu'elles puissent communiquer avec les véhicules autonomes. Par exemple, la RATP pourrait impliquer l'institut Vedecom dans son pilote de Vincennes puisque le groupe est actuellement en train de connecter des infrastructures. Et la RATP pourrait aussi proposer à Vedecom de s'impliquer dans l'expérimentation smart city Paris2Connect. Dans le cadre de ce projet, la RATP va tester des navettes autonomes sur l'avenue Pierre Mendès-France de Paris. L'idée étant de chercher à savoir s'il est moins coûteux d'équiper les infrastructures pour les faire communiquer avec les véhicules ou d'équiper plus encore les véhicules sans connecter l'infrastructure.

 

Deuxièmement, les partenaires vont chercher à valider un système de supervision des navettes qui soit agnostique et puisse gérer des véhicules autonomes provenant de constructeurs différents. Un point essentiel pour la RATP qui est un opérateur de transport gérant différents véhicules. Troisièmement, les partenaires annoncent de manière assez floue qu'ils travailleront "à d’autres projets collaboratifs d’expérimentation de véhicules autonomes à grande échelle".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media