Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La réalité virtuelle "pour adultes", un marché très profitable, selon Naughty America

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La réalité virtuelle intéresse aujourd'hui tous les producteurs de divertissements, y compris l'industrie pornographique. La société Naughty America était présente au CES 2018 pour parler de ses dernières initiatives en matière de médias immersifs : un nouveau rig de caméras qui augmente la qualité des vidéos et une application mobile de réalité augmentée. Elle a aussi partagé des données sur la popularité de ces contenus au sein de sa clientèle.

La réalité virtuelle pour adultes, un marché très profitable, selon Naughty America
Affiche promotionnelle de l'une des dernières productions de Naughty America VR. © Naughty America

La vidéo immersive fait des progrès. De nouvelles techniques prometteuses sont en cours de développement, elle attire l'attention des grands studios hollywoodiens, et plusieurs court-métrages ont été primés ces dernières années. Mais il n'y a qu'un seul segment de marché sur lequel les utilisateurs achètent du contenu à l'heure actuelle : celui de la vidéo pornographique.

 

Le "porno" a la réputation d'être souvent en avance en matière d'adoption technologique (des cassettes VHS à la vidéo sur internet) et cela se vérifie avec la réalité virtuelle. Des dizaines de studios de production occupent le terrain et ce depuis déjà plusieurs années. Nous avons profité du CES 2018 pour nous entretenir avec l'un des plus gros acteurs du milieu, qui était discrètement présent sur le salon : Naughty America.

 

Porno immersif : un business lucratif, mais pas exclusif

"La réalité virtuelle a été profitable dès le premier jour pour nous, en juillet 2015, révèle Ian Paul, Chief Innovation Officer chez Naughty America. Nous avons sorti une vidéo par semaine jusqu'à l'année dernière, où nous sommes passés à deux par semaine." Des contenus dont les utilisateurs ne semblent pas se lasser. "Entre 20 et 40% de nos utilisateurs consultent régulièrement des vidéos en réalité virtuelle, détaille Ian Paul. Ce n'est pas exclusif, ça ne remplace pas la vidéo traditionnelle. Nous ne voyons pas ça comme un nouveau médium, mais plutôt comme un genre parmi d'autres. J'aime à dire que c'est la plus grande niche depuis les MILFs." L'entreprise ne communique cependant aucun chiffre exact sur ses abonnés, se contentant d'une phrase soigneusement construite : "au fil des ans, des millions de personnes ont profité d'un compte Naughty America."

 

Oculus Rift et Gear VR en tête des usages, Oculus Go très attendu

Pas de souci par contre pour dévoiler les casques les plus utilisés : le Samsung Gear VR, l'Oculus Rift et des Cardboard. "Le duo de tête est très serré entre le Rift et le Gear VR, et le Rift est légèrement en tête à l'heure actuelle." Fait surprenant, la proportion de casques HTC Vive est infime. "Nous attendons la sortie de l'Oculus Go avec impatience, admet Ian Paul. Il ne fait aucun doute pour nous qu'il va booster notre business. Nos ventes sont parallèles aux leurs. Il n'y a pas de secret, le porno immersif fait partie des choses que les gens veulent tester lorsqu'ils achètent un casque VR." L'Oculus Go étant positionné comme un casque à la fois confortable, de qualité et abordable, on comprend aisément pourquoi Naughty America voit en lui une future référence.

 

 

Nouvelles caméras, nouvelles méthodes de filmage

Une application "Safe for Work" pour la réalité augmentée sur smartphones

 

L'autre actualité que Naughty America mettait en avant est une application "safe for work" (comprendre qui n'inclut pas de nudité) en réalité augmentée (qui s'appuie sur ARKit ou ARCore) qu'elle aurait soumis sur les app stores. Ils attendent de voir si elle sera approuvée, et en cas de refus entendent faire du bruit en remettant en cause l'absence de vérification de l'âge des utilisateurs sur ces boutiques. L'idée est de faire parler de l'entreprise – d'une manière ou d'une autre.

 

Salon technologique oblige, Naughty America a profité du CES pour présenter un nouveau rig de caméras. "Notre Rig 2.0 est plus compact, ce qui nous permet de filmer dans de nouveaux endroits, comme à l'arrière d'une voiture, explique le CIO. La qualité visuelle est aussi passée de 2K à 5,6K, et le taux de rafraîchissement de 24 à 60 images par seconde." Le champ de vision reste de 180°, même si Naughty America n'exclut pas de passer à 270° à terme. Quant aux caméras utilisées sur le rig, il s'agit de produits du marché que les techniciens de l'entreprise modifient, mais nous n'avons pas pu en apprendre plus.

 

"Au-delà de l'évolution du matériel, nos réalisateurs sont aussi plus à l'aise avec la technologie à force de s'en servir, indique Ian Paul. Ils sont plus créatifs et n'hésitent à mieux coacher les acteurs. On monte par exemple désormais des lèvres en plastique sous la caméra pour simuler un baiser."

 

Codec H.265 et vidéo volumétrique encore trop en avance

L'un des inconvénients des vidéos pour la réalité virtuelle est leur poids relativement conséquent. Un problème dont les équipes de Naughty America sont conscientes, mais qui mettra du temps à être résolu. "Nous expérimentons avec le codec HEVC/H.265, qui permet une importante diminution des tailles de fichier, mais les utilisateurs n'ont pas encore les machines adéquates, regrette le CIO. Même ceux dont l'ordinateur a la puissance requise sur le papier rapportent des problèmes de fluidité. A bien des égards nous sommes aujourd'hui limités par la performance des équipements disponibles au public."

 

Mitchell Wright, qui gère la production vidéo chez Naughty America, nous a aussi confirmé que l'entreprise s'intéresse de près à la capture volumétrique du même genre que ce propose Microsoft dans ses "studios holographiques". "Evidemment, ce genre d'établissement ne nous est pas accessible, donc nos options sont limitées pour le moment," soupire-t-il avec le sourire. Peut-être au CES 2019 ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale