Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La réalité virtuelle se préoccupe de notre santé

Laval Virtual, le salon spécialisé dans les technologies et usages de la réalité virtuelle, est en pleine forme, avec toujours plus d’exposants. L’édition 2014 a aussi illustré comment le secteur de la santé s’empare ces technologies.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La réalité virtuelle se préoccupe de notre santé
La réalité virtuelle se préoccupe de notre santé © DR

130 exposants en 2014, contre 106 en 2013 : le salon Laval Virtual continue de témoigner de la vitalité d’une technologie, qui suscite l’intérêt dans les secteurs les plus divers, de l’automobile à la défense, du bâtiment à la médecine. Chez les exposants comme dans les conférences, plusieurs systèmes illustraient la diversité des usages du virtuel par les professionnels de la santé. Deux d’entre eux ont été primés par les "awards" décernés à l’occasion du salon.

Traitement des douleurs fantômes

L’Université libre de Bruxelles a réalisé un système de réalité augmentée pour le traitement des douleurs neuropathiques : ces douleurs "fantômes", qui affectent une partie des patients ayant subi l’amputation d’un membre. Le laboratoire Lisa (images, traitement du signal et acoustique) a mis au point, avec une Kinect, un dispositif de suivi en temps réel des mouvements du patient, qui reconstruit virtuellement, sur un écran, le membre manquant, et lui permet d’effectuer quelques actions. Une étude clinique a montré une diminution des douleurs chez une part significative des malades utilisant le système. Il est actuellement utilisé à l’hôpital Erasme de Bruxelles, et à domicile chez certains patients.

Une autre application "santé" distinguée à Laval Virtual est AccesSim, qui associe un environnement virtuel 3D (bâtiment, lieu public,etc.) à un fauteuil roulant bien réel. Il a pour but de tester l’accessibilité aux handicapés dans des projets urbains, et d’aider les personnes à maîtriser l’usage du fauteuil. Le fauteuil est placé sur une plateforme à retour d’effort qui restitue l’inclinaison sur les chemins parcourus. Piloté par l’équipe Réalité Virtuelle d’EDF, AccesSim réunit 8 partenaires, parmi lesquels Arts & métiers ParisTech, Dassault Systèmes et le CEA List.

Entraînement à la chirurgie des os

Le laboratoire du CEA est aussi à l’origine de Skills, une interface multimodale pour l’entraînement à la chirurgie des os. L’image 3D, le son, le retour d’effort par un système haptique, sont mis à contribution pour permettre aux apprentis chirurgiens de faire leurs première armes en toute sécurité.

Dans le cadre des conférences consacrées aux nouveaux usages de la réalité virtuelle, la branche Beauty Creations de BASF, qui produits des ingrédients pour cosmétiques, présentait son SkinExplorer, qui permet d’entrer et de naviguer dans un modèle de peau en 3D. Modèle construit à partir d’images 2D réalisées en microscopie. BASF l’a notamment utilisé pour identifier les différences de structure entre une peau jeune et une peau âgée.

Enfin, la réalité virtuelle est aussi expérimentée en psychiatrie médico-légale. Des psychologues de l’université de Montréal sont venus expliquer comment, en utilisant des environnements virtuels, il est possible de tester le comportement violent ou agressif d’une personne. Particulièrement si l’on cherche à évaluer sa responsabilité, ou son aptitude à changer de comportement.

Thierry Lucas

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.