Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La recette de Fujio Mitarai pour réinventer (encore une fois) Canon : IoT, impression 3D et sécurité vidéo

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

L’emblématique patron de Canon se donne comme mission de transformer à nouveau son groupe pour mieux tirer parti des opportunités de la révolution digitale. Au programme : la diversification au-delà de l’impression et de la photo,et l’internationalisation de l’innovation.

La recette de Fujio Mitarai pour réinventer (encore une fois) Canon : IoT, impression 3D et sécurité vidéo
La recette de Fujio Mitarai pour réinventer (encore une fois) Canon : IoT, impression 3D et sécurité vidéo

"Mon rêve est de réinventer à nouveau Canon". C’est le message envoyé par Fujio Mitarai, le PDG du géant japonais d’électronique, lors de son keynote d’ouverture de Canon Expo Paris, l’évènement qui devrait accueillir 12 000 partenaires, clients et journalistes européens du 13 au 15 octobre 2015 à la Halle de la Villette de Paris.  

 

Conçu comme une vitrine technologique du groupe, avec des nouveaux produits, des prototypes et des concepts futuristes, ce rendez-vous, qui se tient une fois tous les 5 ans, est l’occasion pour le patron le plus populaire au Japon d’exprimer sa vision industrielle et d’éclairer sa stratégie pour les cinq ans à venir.

 

Redressement de Canon dans les années 1990

Fujio Mitarai, 80 ans, dirige Canon depuis 1995 avec une interruption de 2006 à 2012. Il a transformé le groupe en le recentrant dans les années 1990 sur la photo numérique et l’impression. Il est surtout connu pour avoir inventé un modèle de management original qui allie les critères d’efficacité américains et les valeurs d’entreprise japonaises. Sous son règne, Canon est devenue l’entreprise industrielle la plus performante au Japon.

 

Contrairement à Sony, Panasonic ou Sharp, elle semble échapper au marasme qui frappe durement l’électronique nipponne depuis des années. Certes, son chiffre d’affaires tend depuis 2010 à se tasser autour de 3700 milliards de yens (l’équivalent de 31 milliards de dollars). Mais le groupe, qui emploie 192 000 personnes dans le monde, reste depuis 20 ans toujours bénéficiaires avec une marge nette d’exploitation aux alentours de 7%.

 

"Nous sommes à nouveau challengés par les bouleversements économiques et la révolution digitale en cours, constate Fujio Mitarai. Nous devons poursuivre notre effort de transformation pour mieux tirer parti des opportunités que ces changements rapides ouvrent à nous." Canon est confronté à deux défis majeurs : la cannibalisation des appareils photos par les mobiles et la tendance à la "commoditisation" des matériels d’impression. Le groupe veut faire de ces menaces une opportunité.

 

diversification dans la videosurveiLLANCE 

La photo, qui représente 23% de son chiffre d’affaire total, est un bel exemple. Aujourd’hui, 85% des photos sont capturées par des mobiles. Canon veut ramener ces utilisateurs vers son écosystème à travers son service cloud Irista de stockage, classement, indexation et gestion de photos, ou l’appli mobile HDBook EZ de création d’album personnalisé avant son impression chez un prestataire, partenaire du groupe.

 

Mais Fujio Mitarai veut aller plus loin en se lançant à l’assaut de nouvelles applications d’imagerie numérique, le cœur du savoir-faire de Canon et le trait d’union de toutes ses activités. Depuis son retour à la tête du groupe en 2012, il fait de la diversification dans la vidéosurveillance l’un des axes majeurs de sa nouvelle stratégie. Avec à la clé, de nombreuses acquisitions dans ce domaine, dont celles du danois Milestone  (logiciels de gestion de vidéosurveillance en réseau) en 2014 et du suédois Axis Communication (caméras de vidéosurveillance) en 2015. "Nous sommes désormais de le numéro un mondial des systèmes de vidéosurveillance en réseau", conclut-il sous les applaudissements de 1600 personnes.

 

A l'assaut du marché de l'impression 3D

Canon profite de l’évènement parisien pour afficher ses ambitions dans l’impression 3D. A l’instar de son concurrent HP, le groupe japonais veut contribuer au développement de cette technologie de fabrication additive. Et pour démarrer, il va vendre dès 2016 des machines de 3D Systems, l’un des leaders actuels du marché, avant de lancer ses propres imprimantes 3D en 2017 sur la base d’une technologie exclusive, dont les détails restent secrets.

 

Autre diversification en vue : la lithographie par nanoimpression. Canon mise sur cette technologie de fabrication de puces électroniques par impression pour se frayer une place dans le marché de la lithographie dominé aujourd’hui par ASML et Nikon. Le groupe, qui bénéficie de l’appui de Toshiba, espère devenir le leader mondial dans ce domaine.

 

Cap sur l'Eldorado de l'Internet des objets

Enfin, Canon regarde avec appétit l’Eldorado de l’Internet des objets. "Voitures, électroménager, télévision… Tout va être connecté demain, prévoit Fujio Mitarai. Nous avons une opportunité à saisir dans les domaines des produits d’imagerie, dont les données vont rendre la vie plus simple et plus sûre. Nous avons les meilleures lentilles et les meilleurs capteurs et processeurs d’images à embarquer dans ces produits." A l’Internet of Things, il oppose le concept d’Imaging of Things, qui rassemble l’écosystème des produits d’imagerie connectés.

 

L’autre chantier de Fujio Mitarai réside la globalisation de l’innovation. "Nous avons des centres de R&D dans tout le monde, mais la plupart de produits de Canon restent encore créés au Japon, déplore-t-il. Nous devons tirer profit des capacités locales d’innovation tout en respectant les valeurs globales du groupe." C’est ainsi que la responsabilité d’innovation a été répartie sur trois grandes régions. A l’Europe, celle dans les domaines de l’impression et la vidéosurveillance. Aux Etats-Unis, celle dans le biomédical. Au Japon, celle dans la photo.

 

A un an de son départ définitif de Canon, Fujio Mitarai veut laisser un groupe solide, capable d’affronter les défis des cinq prochaines années.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale