Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La recette de Google pour n'embaucher que les meilleurs

Le DRH de Google, Laszlo Bock, dévoile dans un livre sa recette pour n'embaucher que les meilleurs : le géant du net a développé un outil interne pour ses managers appellé qDroid, qui combine une série de techniques d'évaluation. Tests cognitifs, exercices pratiques, questions prévues à l'avance et posées systématiquement à l'ensemble des candidats à un poste… Tout est prévu pour que les recruteurs se fient à des résultats concrets et pas à leur flair, souvent faillible, pour composer leurs équipes.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La recette de Google pour n'embaucher que les meilleurs
La recette de Google pour n'embaucher que les meilleurs © C.C. - Flickr - Carlos Luna

Pour sélectionner les meilleurs candidats, le DRH de Google, Lazlo Bock, pousse ses recruteurs à évaluer leurs compétences et leurs facultés d'apprentissage avec précision. Il donne aux entreprises dans un ouvrage intitulé Work Rules !, disponible chez Twelve depuis début avril, tous ses trucs pour réussir leurs entretiens d'embauche. Sa maxime numéro un : le manager ne doit pas se fier à sa première impression. Pourtant, d'après une étude conduite en 2000 par les psychologues Tricia Prickett et Neha Gada-Jain, 99,4% du temps consacré à l'entretien en moyenne est utilisé pour tenter de confirmer cette première impression, souvent fausse.

Des tests cognitifs

Pour éviter ce piège, Lazlo Bock a développé pour ses équipes un outil interne appellé qDroid. Il associe plusieurs techniques d'évaluation : les candidats effectuent une série d'exercices pratiques, les plus proches possibles du poste pour lequel ils postulent (un seul cas pratique ne suffit pas pour tester un vaste ensemble de connaissances, insiste le DRH). D'après une méta-analyse réalisée par les chercheurs Frank Schmidt et John Hunter, qui combine 85 années de recherche sur les ressources humaines et citée par Lazslo Block, cette méthode permet à l'entreprise d'estimer 29% des capacités d'une personne à être performante sur un poste donné.

Ils passent également un test cognitif (proche du test permettant d'évaluer le quotient intellectuel), avec des réponses précises. Google peut ainsi apprécier les facultés de ses candidats à apprendre et à travailler en groupe (26% de leur performance au travail peut être estimée ainsi). Ils sont aussi soumis à un entretien dit "structuré" avec leur recruteur (26%).

L'équipe mise à contribution

Pendant cet entretien, le manager pose les mêmes questions à l'ensemble des personnes qu'il rencontre. Elles sont définies à l'avance. Des critères clairs permettent de définir si la réponse est bonne ou mauvaise. Mais construire ce type d'entretiens demande du travail aux entreprises, qui doivent vérifier qu'ils sont effectivement utilisés par les recruteurs. Elles doivent aussi les renouveler souvent pour que les candidats n'aient pas vent en amont des questions. Cela ne pose pas de problème à Google qui dépense, selon le Wall Street Journal, deux fois plus que la moyenne des sociétés pour recruter ses candidats.

C'est la combinaison de toutes ces techniques qui permet au recrutement d'être véritablement efficace, souligne Lazslo Block. Réaliser ces entretiens complexes constitue un gros travail pour les recruteurs. Google met donc à leur disposition qDroid pour leur faciliter la tâche. Il leur suffit de rentrer dans le logiciel le nom du poste qu'ils recherchent et il leur envoie un guide pratique pour préparer leurs entretiens. Le manager peut partager ce document avec les membres de son équipe qui peuvent l'aider à construire ses questions à partir de plusieurs points de vues.

Lélia de Matharel

 

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale