Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La reconnaissance de l’iris déverrouillera 300 millions de smartphones en 2021

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Selon ABI Research, l’identification biométrique par reconnaissance de l’iris va se généraliser sur les smartphones haut de gamme jusqu’à équiper 300 millions de terminaux en 2021. Si le Galaxy Note 7 de Samsung le propose déjà, Apple devrait attendre au moins un an avant de l’embarquer dans ses iPhone.

La reconnaissance de l’iris déverrouillera 300 millions de smartphones en 2021
Montre-moi ton œil, je te dirai qui tu es. © C.C. - Flickr - helgabj

Le lancement du Galaxy Note 7 en août 2016 a déclenché un intérêt nouveau pour la reconnaissance biométrique par balayage de l'iris. Le dernier smartphone vedette de Samsung embarque en effet cette technique d’authentification jugée plus sûre et plus commode que celle de reconnaissance des empreintes digitales. Selon ABI Research, elle est appelée à se généraliser sur les smartphones haut de gamme jusqu’à équiper près de 300 millions de terminaux en 2021.

 

Lever les obstables aux paiements mobiles

Cette technique consiste à identifier un individu par les formes de son iris en en analysant des images 3D obtenues par un système combinant caméra vidéo et un balayage infrarouge. "Comme l'iris est une caractéristique immuable et tout à fait unique du corps humain, sa reconnaissance offre une solution sûre d’authentification, estime Marina Lu, analyste chez ABI Research. Les constructeurs de smartphones vont l’intégrer progressivement dans leurs produits comme moyen pour déverrouiller l’appareil ou certifier les paiements mobiles."

 

Le balayage de l’iris ne nécessite aucun contact physique, ce qui rend l'authentification plus transparente que d'autres méthodes, comme la saisie de code PIN ou la numérisation des empreintes digitales. Grâce à l’éclairage des yeux, le capteur fonctionne même dans des conditions de semi-obscurité. Selon ABI Research, cette technique devrait lever les obstacles au développement des paiements mobiles.

 

Fujitsu pionnier

Le japonais Fujitsu a été le premier à l’embarquer sur ses smartphones (modèle Arrows NX) en mai 2015. Il a été ensuite suivi par Microsoft (modèles Lumia 950 et 950 XL), ZTE (modèle Nubie Prague S) et HP (modèle x3 Elite). Mais c’est l'adoption par Samsung (plus grand fournisseur de smartphones du monde) sur son Galaxy Note 7, qui pourrait changer la donne. Les autres constructeurs regardent avec intérêt l'accueil que lui réserve le marché. Toutefois, Apple, fidèle à son conservatisme habituel, a choisi de ne pas intégrer le balayage de l'iris sur sa dernière génération du smartphone, l'iPhone 7, lui préférant sa technologie Touch ID de reconnaissance des empreintes digitales. Selon ABI Research, il faudra attendre au moins un an pour voir la firme à la pomme embarquer cette technologie sur ses iPhones.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale