Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La reconnaissance via les empreintes digitales de l’iPhone 5S d’Apple déjà dépassée ?

Le dernier smartphone du groupe Apple, l’iPhone 5S, est équipé d’un système de reconnaissance des empreintes digitales. Vieillot et dépassé pour les spécialiste de l’industrie biométrique qui lui préfèrent un autre système pour sécuriser tablettes et autres téléphones intelligents : la reconnaissance du système veineux de la paume de la main.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La reconnaissance via les empreintes digitales de l’iPhone 5S d’Apple déjà dépassée ?
La reconnaissance via les empreintes digitales de l’iPhone 5S d’Apple déjà dépassée ? © D.R

N’en déplaise à Apple qui a équipé son dernier-né, l’iPhone 5S d’une puce capable de lire les empreintes digitales de son utilisateur, ce système biométrique (c’est-à-dire qui permet d’identifier quelqu’un grâce à certaines de ses caractéristiques physiques) est aujourd’hui dépassé. Les entreprises de ce secteur l'assurent, elles ont développé un outil plus efficace : la reconnaissance grâce aux veines de la main, déjà utilisée pour sécuriser les smartphones.

Comme les iris et les empreintes digitales, le système veineux d’un individu est unique et ne change que très peu avec l’âge. Idéal donc pour l’identification. La reconnaissance par les veines est très simple : il suffit de placer la paume de sa main, son poignet ou son doigt au-dessus d’un petit scanner.

Appareil photo infrarouge

Un appareil photo prend des photographies numériques, en utilisant un rayonnement proche de l’infrarouge. L’hémoglobine présente dans le sang absorbe cette lumière, les veines apparaissent donc en noir sur la photo. Ensuite, un logiciel produit à partir de ces clichés une cartographie de référence du système veineux de l’utilisateur, grâce à la forme et au positionnement de ses vaisseaux sanguins. Le scanner la garde en mémoire et est capable de reconnaitre la personne lors d’un prochain passage.

Il existe aujourd’hui différents systèmes biométriques : la reconnaissance par les empreintes digitales, la plus connue, ou le scan de l'iris de l'oeil. Ces techniques sont moins précises que celle du scan veineux. Il se trompe d'utilisateur dans 0,0001% des cas seulement selon le site gizmag.com. Sa fiabilité pourrait en faire la nouvelle référence du marché biométrique.

Sécurité maximale

La reconnaissance grâce au système veineux ne demande pas de contact entre la main et la machine, contrairement à la reconnaissance digitale. Le système limite donc les risques sanitaires. Pas de contact direct signifie aussi pas de résidus laissés sur la machine et donc pas de possibilité de copie. La sécurité du système est maximisée. Ce nouvel outil est en outre très rapide : 0,4 secondes pour reconnaitre une personne.

De nombreuses entreprises ont flairé le filon, notamment Fujitsu, qui a développé un outil baptisé PalmSecure. Il est utilisé en Italie par la banque UniCredit pour permettre à ses clients de donner  facilement une autorisation de payement sans avoir besoin de se souvenir d’un code. Sa dernière version, le PalmSecure-SL ne mesure que 48 millimètres de long pour 16,4 milimètres de large. Grâce à cette machine miniature, le japonais peut sécuriser les ordinateurs portables, les tablettes et même les smartphones. 

Lélia de Matharel

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale