Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Région Ile-de-France va créer une aide temporaire au covoiturage domicile/travail

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

D'octobre à décembre 2017, la région Île-de-France va subventionner le covoiturage courte distance, à hauteur de 2 euros par trajet. Chaque opérateur modulera la mesure à sa façon.

La Région Ile-de-France va créer une aide temporaire au covoiturage domicile/travail
La Région Ile-de-France va créer une aide temporaire au covoiturage domicile/travail © Ouihop

Après la prime à la casse, et en attendant la prime conversion, voici la "prime covoiturage". La région Île-de-France va expérimenter ce dispositif dès le 1er octobre 2017, jusqu'à fin décembre. Objectif : remplir les voitures circulant sur les routes franciliennes, qui roulent le plus souvent à vide (1,1 passager en moyenne). La Région subventionnera chaque trajet à hauteur de 2 euros.

 

Un coup de pouce aux start-up du secteur

Ce sont les sociétés du secteur (Karos, Wayzup, Citygoo, IDvroom, le nouveau venu Blablacar, qui vient de lancer Blablalines en Île-de-France…) qui toucheront cette aide, qu'elles répercuteront différemment dans leurs offres. Certains ont privilégié le passager, en réduisant le coût de leur trajet de 2 euros (IDvroom, Karos) ; d'autres ont voulu inciter les conducteurs à s'inscrire, en leur reversant 2 euros de bonus par trajet (Ouihop, Citygoo, Clem). Blablacar versera deux euros aux conducteurs et aux passagers à chaque trajet et Wayzup offrira deux trajets par jour aux passagers, le conducteur percevant 10 centimes d'euros par kilomètre partagé. Ce sont 25 000 trajets maximum par entreprise qui seront soutenus financièrement par la Région pour les trois mois d'expérimentation.

 

Des incitations non-financières

Parallèlement, Île-de-France Mobilité (le nouveau nom du Stif) va intégrer le covoiturage à son application mobile ViaNavigo. Tous les sites qui le souhaitent seront intégrés de façon neutre au moteur de recherche d'itinéraires, via des API. Huit vont essuyer les plâtres : Blablacar, Karos, Wayzup, Ecov, IDVroom, Citygoo, Clem et OuiHop. La Région va tester (plus timidement) d'autres incitations : des places de parking seront réservées aux covoitureurs dans les parkings relais d'IDF Mobilité (soit 5 000 places) et les covoitureurs pourront emprunter la voie de l'A10 habituellement réservée aux taxis et bus.

La région espère rapidement lever les freins au développement du covoiturage courte distance. Le sujet sera également évoqué dès le 19 septembre lors des premières Assises nationales de la mobilité. La Région Île-de-France se dit d'ores et déjà prête à partager son expérience et ses outils techniques avec d'autres régions.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale