Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La région Ile-de-France veut aider les PME/ETI à exploiter les bénéfices de l'IA

A partir du 10 mars 2020, les PME/ETI franciliennes peuvent souscrire à un programme de financement porté par l'Ile-de-France. L'objectif est d'aider ces entreprises à accéder à des solutions utilisant l'IA par la mise en place d'un projet d'une durée de trois mois financé à 50% par la Région.   
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La région Ile-de-France veut aider les PME/ETI à exploiter les bénéfices de l'IA
La région Ile-de-France veut aider les PME/ETI à exploiter les bénéfices de l'IA © Unsplash/Romain V

Annoncé en octobre 2018 en Ile-de-France, le plan régional "IA 2021", destiné à booster l'utilisation de l'IA dans les territoires franciliens, s'enrichit d'une nouvelle mesure. Elle concerne les PME/ETI franciliennes qui peuvent être accompagnées via un programme de financement à partir du 10 mars 2020. L'objectif : accroître leur compétitivité grâce à l'intégration de solutions utilisant l'IA. 

 

Ce projet est piloté par l'association Hub France IA et l'incubateur de l'Institut Mines-Télécom qui devront mettre en relation la PME ou l'ETI avec une société de service. BearingPoint, Business & Decision, Capgemini, Quantmetry et l'Institut de Recherche Technologie SystemX ont été sélectionnés pour accompagner ces entreprises à développer des algorithmes appropriés à leurs problématiques. La Région finance 50% du projet retenu, tandis que la PME ou l'ETI paye le reste.

 

100 projets visés en 2022

Même si le programme n'en est qu'à ses débuts, Françoise Soulié cite en exemple une ETI qui fabrique des anesthésiants, dont le nom n'est pas précisé. "Actuellement, ils examinent manuellement le matériel médical pour contrôler les éventuels défauts de conception", explique  Françoise Soulié, conseillère scientifique de Hub France IA, interrogée par L'Usine Digitale.

 

Or ce procédé long et fastidieux pourrait évoluer grâce à l'IA. L'entreprise souhaiterait désormais utiliser un algorithme capable de détecter automatiquement chaque anomalie. "Il y a une infinité de cas. Nous sommes également en relation avec une entreprise qui conduit des projets informatiques. Elle aimerait trouver une solution pour analyser les signaux faibles afin d'anticiper les échecs", indique Françoise Soulié.

 

L'accompagnement ne dure que trois mois car le but est de mettre sur pied un projet à "fort retour sur investissement" pour qu'il profite directement à la PME/ETI. "Nous voulons que ces entreprises comprennent la mécanique derrière la création d'un algorithme pour qu'elles puissent la reproduire par la suite, seules ou accompagnées", explique Françoise Soulié. L'objectif est de réaliser 30 projets d'ici fin 2020, 60 en 2021 et 100 en 2022.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media