Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Russie, aussi un terrain de jeux pour la logistique connectée

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Tribune Alors que la Coupe de monde de football bat son plein en Russie, le pays se présente comme un vrai laboratoire en matière de logistique connectée. Avec une superficie 25.5 fois supérieure à celle de la France, les acteurs russes de la supply chain s'organisent et se digitalisent pour assurer un meilleur service. Le point avec les exemples de FM Logistic et les deux sites pionniers du e-commerce en Russie : Ozon et de La Moda,

La Russie, aussi un terrain de jeux pour la logistique connectée
La Russie, aussi un terrain de jeux pour la logistique connectée © Marcella Bona - Flickr - C.C

Entre Saint-Pétersbourg et Vladivostok, deux semaines de transport par route ou par rail sont nécessaires pour l’acheminement des marchandises. Avec 9 fuseaux horaires, 10 000 km d’Ouest en Est, train, avion ou camion, des infrastructures parfois inexistantes..., la Russie est un terrain de jeux pour tester les nouveaux modèles de supply chain.

La Russie compte au total 13 villes "millionnaires", c'est-à-dire de plus d’1 million d’habitants, qui sont autant de nœuds de transport clé dans le maillage de ce territoire continent. Il serait impossible d’approvisionner un aussi grand territoire uniquement depuis Moscou. C’est pourquoi certains acteurs de la logistique développent des hubs régionaux. Présent depuis 1994 à Moscou, FM Logistica ainsi ouvert des hubs à Saint-Pétersbourg, Samara, Iekaterinbourg, Rostov en Russie Occidentale, Novossibirsk, Khabarovsk et Vladivostok en Sibérie. Et grâce à la coupe du monde, certaines de ces villes qui vont accueillir les matches passent à la postérité : Kazan, Nijny Novgorod, Samara, Iekaterinbourg, Volgograd…


Tous les chemins mènent à Moscou

Mais si ces hubs se développent, Moscou représente toujours LE carrefour logistique, avec un marché de 30 millions d’habitants (Région Centrale). Huitres géantes du Kamchatka qui arrivent en avion, automobiles du Japon en bateau puis train, ou simples colis e-commerce de Chine par camions entiers : 90 % de l’activité se concentre dans le megahub de Moscou.

Dans un tel contexte, la digitalisation de la logistique est incontournable. Selon Sebastien NIVAL, le directeur  Process & Innovations de FM Logistic, deux sujets sont majeurs actuellement : robotisation/automatisation et dématérialisation des flux. "Cette automatisation permet d’absorber plus aisément les variations de volume à traiter, dans un contexte géographique où l'activité logistique ne s'arrête jamais : le 24/7 est ici la norme !" Et d'ajouter, en 2017, "nous avons également introduit les premiers AGV (Auto Guided Vehicles) dans nos entrepôts de Moscou. Ces robots déplacent les palettes, en complète autonomie, depuis les quais de réception vers l'allée de leur stockage."

Une autre spécificité de la logistique en Russie est la capacité à supporter les nouvelles implantations avec une réactivité et une intensité qui n’a aucune commune mesure en Europe. Alors qu’en France, l’ouverture d’un entrepôt représente habituellement un projet de 6 à 8 mois… le délai russe est lui de 3 mois à 1 seul mois ! "Au printemps, nous avons ainsi démarré, pour notre client Unilin, 6 entrepôts répartis dans le pays en à peine 2 mois entre le premier et le dernier entrepôt", déclare Sébastien Nival.


Comment le pionnier du e-commerce russe a développé son propre réseau logistique  

Cette redoutable agilité des logisticiens russes est aussi un avantage dans le domaine du e-commerce. Denis Ozerov, premier directeur logistique d’Ozon et de La Moda, deux sites pionniers du e-commerce en Russie qui ont ouvert en 1998 et 2011, témoigne : "La Russie est un des pays où entrer sur un marché en e-commerce peut être très très rapide". Lui qui a participé au lancement du site La moda, le 1er e-marchand fashion en un an sait de quoi il parle. "Au démarrage d’Ozon en 1998, nous étions tous débutants. Ma plus grande fierté est d’avoir mis en place un centre de fulfillment et un système de livraison à domicile dès 2000 à l’époque où il n’y avait ni solutions IT ni prestataires logistiques, 'tout a été fait maison'".

"Nous avons appris à manager le stock en temps réel, à comment gérer les commandes clients, à utiliser la data des commandes pour le CRM, à comment livrer enfin à domicile avec des livreurs à domicile salariés capable de collecter le cash de la commande – Car en Russie, l’essentiel des commandes online est payé cash à la livraison. Comment faire le réassort automatiquement en intégrant les fournisseurs le plus en amont possible de notre supply chain", poursuit-il. Fort de ce succès, Ozon a créé sa société de services logistiques. Ozon Courrier propose ses services de fulfillment & livraison à domicile pour les marques et petits sites e-commerce.

Ozon est resté ainsi pendant près de 15 ans le pure player leader du e-commerce russe avec un CA de 250 M€ et une levée de fonds en 2014 record de 150 millions de dollars. Cet investissement avait pour objectif de consolider d’une part ses positions en retail d’Ozon.ru sur les livres, l’électronique, la maison, et l’enfant…et de développer le maillage logistique avec la création de point retrait d’Ozon Courrier sur tout le territoire russe (jusqu’à 2000 aujourd’hui !).
 

Par Pierre-Henri Seynave
Spécialiste du e-commerce, avec plus de 15 ans d’expérience dont 4 ans à Moscou dans le Retail.


 

Les avis d'experts sont écrits sous l'entière responsabilité de leur auteur et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Digitale.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale