Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Russie menace de bloquer YouTube après la suspension de la chaîne RT en allemand

YouTube a suspendu l'édition allemande de la chaîne russe RT, financée par le Kremlin, pour la diffusion de fausses informations sur le Covid-19. Une décision qui n'a pas du tout plu au gouvernement russe, qui menace désormais de suspendre la plateforme, propriété de Google, sur son territoire.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Russie menace de bloquer YouTube après la suspension de la chaîne RT en allemand
La Russie menace de bloquer YouTube après la suspension de la chaîne RT en allemand © Szabo Viktor/Unsplash

Le Roskomnadzor, le service fédéral russe de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse, a demandé ce mercredi 29 septembre à Google – maison-mère de YouTube – de "lever dans les plus brefs délais les limites imposées aux chaînes YouTube RT DE et Der Fehlende Par".

Si Google ne se plie pas à cet ordre, YouTube risque d'être bloqué sur le territoire russe. "La législation prévoit une suspension totale ou partielle d'accès si le propriétaire d'une plateforme ne respecte pas un avertissement de Roskomnadzor", explique le gendarme russe.

Accusé de diffuser des fake news sur le Covid-19 
Ces deux comptes allemands de RT, une chaîne d'informations russe souvent considérée comme un outil de propagande du Kremlin, ont été suspendus pour violation des règles internes de la communauté en diffusant de fausses informations sur le Covid-19, justifie YouTube. RT DE a voulu, par l’intermédiaire de sa chaîne Der Fehlende Part, contourner l’interdiction de diffuser de nouvelles vidéos pendant une semaine après la mesure restrictive visant RT, ajoute la filiale de Google.

Mais RT estime que ces motifs sont erronés. Il avance que YouTube souhaitait en réalité perturber son fonctionnement à l'approche des législatives allemandes le 26 septembre dernier. Ce que YouTube contredit, estimant avoir "toujours eu des directives claires pour la communauté qui décrivent ce qui est autorisé sur la plateforme".

"L'allemagne a déclaré une guerre médiatique à la Russie"
Les responsables russes et allemands ont réagi. Margarita Simonian, la rédactrice en chef des médias d'Etat russes Rossia Segodnia, RT et Sputnik, a ainsi évoqué "la guerre médiatique déclarée à la Russie par l'Allemagne", rapporte le média Novaïa Gazeta, cité par Le Monde. Elle a appelé les autorités russes à "fermer les bureaux d'ARD et de ZDF (première et deuxième chaîne de télévision allemande)" ainsi qu'à "interdire Deutsche Welle (radio internationale, ndlr) et d’autres médias allemands en Russie" sur son compte Twitter.

Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié la décision de YouTube "d'agression" contre RT avec la complicité de Berlin, qui restreint la chaîne russe depuis "des années". "Il y a des signes témoignant que les lois russes ont été violées et qu'elles ont été violées de manière grossière, c'est lié à la censure et à des entraves à la diffusion d'informations", a ajouté Dimitri Peskov, le porte-parole du Kremlin.

Ces accusations sont totalement infondées, d'après Berlin, qui rappelle que la suspension a été décidée par YouTube. "Il ne s'agit pas d'une mesure étatique prise par le gouvernement fédéral", a déclaré un porte-parole du gouvernement allemand.

La Russie en guerre contre les Gafam
Cette affaire s'inscrit dans un contexte de relations tendues entre la Russie et les entreprises technologiques américaines. La justice russe a ainsi condamné en août dernier Twitter, Facebook et WhatsApp pour avoir violé une loi les obligeant à stocker les données utilisateurs en Russie. Pour un motif similaire, Google a été condamné à une amende de trois millions de roubles (environ 34 500 euros).

La Russie s'est même lancée en novembre 2019 dans la création d'un Internet souverain, isolé du reste des réseaux mondiaux. Cela signifie que le gouvernement peut "couper" l'accès à Internet à ses citoyens ou aux entreprises opérant sur son territoire à tout moment, à condition de justifier d'une situation d'urgence. Il peut également filtrer des contenus pour les rendre indisponibles, comme ce que fait la Chine.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.