La SEC enquête sur l'utilisation par Amazon des données des vendeurs tiers

Aux Etats-Unis, le régulateur des marchés financiers demande à Amazon de s'expliquer sur l'utilisation présumée des données non publiques des vendeurs tiers. Elles seraient utilisées pour développer les produits les plus appréciés des utilisateurs de la marketplace et ainsi écraser la concurrence. Une stratégie déjà pointée du doigt par la Commission européenne. 

Partager
La SEC enquête sur l'utilisation par Amazon des données des vendeurs tiers

Amazon est dans le viseur de la Securities and Exchange Commission (SEC), l'organisme fédéral américain chargé de la réglementation et du contrôle des marchés financiers. Elle le soupçonne d'utiliser les données des vendeurs tiers pour créer ses propres produits, ce qui pourrait constituer un acte de concurrence déloyale, d'après les informations du Wall Street Journal citant des sources anonymes.

La SEC cherche des preuves
La division de l'application de la loi de la SEC a exigé l'accès à des échanges à plusieurs cadres supérieurs de l'entreprise. Elle souhaite savoir si des employés ont pu accéder aux informations de ventes des vendeurs tiers de la marketplace pour développer les produits ayant le plus de succès évinçant ainsi toute concurrence.

C'est une enquête publiée en 2020 par le WSJ qui avait, pour la première fois, révélé cette pratique. Elle citait une vingtaine d'anciens et actuels employés. A cette époque, un porte-parole avait complètement nié les faits et expliquait que seules des donnée agrégées ou des statistiques publiques étaient utilisées. Son argumentation n'a donc pas su convaincre les autorités américaines.

Un jeu d'enfant pour accéder aux données
Mais les agissements pourraient être encore plus graves, si on en croit un audit interne datant de 2015. Il révèle que 4700 employés avaient accès aux données non publique des vendeurs tiers et qu'Amazon était au courant de ces manipulations. D'après ce document confidentiel, l'entreprise savait que les restrictions d'accès étaient insuffisamment robustes. "Les autorisations ne sont pas suffisamment limitées, ce qui permet aux utilisateurs non autorisés de consulter les informations spécifiques des vendeurs, telles que l'historique des performances et les clés d'authentification, de modifier les niveaux de stock et les prix ainsi que de gérer les retours", est-il écrit dans le rapport qui indique qu'un précédent audit avait identifié des défaillances similaires en 2010.

Ces faits ont également attiré l'attention de la Commission européenne qui a ouvert une enquête approfondie. Les conclusions préliminaires de cette enquête montraient que "des volumes considérables de données non publiques des vendeurs sont à la disposition des salariés de l'activité de vente au détail d'Amazon". Cette situation permettrait à l'entreprise de Jeff Bezos d'éviter "les risques normaux de la concurrence" et de tirer parti de sa position dominante sur le marché de la fourniture de service de marketplace en France et en Allemagne, soit les plus grands marchés d'Amazon dans l'UE, ajoutait l'exécutif européen.

Si ces pratiques sont confirmées, elles violent l'article 102 du Traité sur le fonctionnement de l'UE qui interdit les abus de position dominante sur le marché européen. Amazon risque une amende pouvant aller jusqu'à 10% de son chiffre d'affaires mondial, qui était de 470 milliards de dollars en 2021.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS