Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La sécurité de l'Internet des Objets pèsera 348 millions de dollars en 2016

L'essor de l'Internet des Objets ne fait que peu de doute pour la plupart des observateurs, mais il n'en va pas de même de sa sécurisation. Pour Gartner, elle ne représentera qu'un marché de 348 millions de dollars cette année, et aura du mal à se mettre à niveau à mesure que le rôle de l'IoT continuera de croître.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La sécurité de l'Internet des Objets pèsera 348 millions de dollars en 2016
La sécurité de l'Internet des Objets pèsera 348 millions de dollars en 2016 © Maurizio Pesce Flickr

Dans une étude publiée le 25 avril, le cabinet d'analyse Gartner prédit que la sécurité de l'Internet des Objets représentera un marché de 348 millions de dollars en 2016, soit une augmentation de 23,7% par rapport aux 281,5 millions en 2015. La tendance se poursuivrait en 2017 et 2018, atteignant respectivement 433,95 millions puis 547,2 millions de dollars. Une croissance modérée, mais qui devrait passer à la vitesse supérieure après 2020.

 

priorité aux véhicules connectés

Pour justifier ces prédictions, Gartner met en avant la croissance forte à laquelle il s'attend pour le marché de l'IoT dans son ensemble, qui devrait vraisemblablement générer une croissance parallèle en matière de sécurité. Cependant, le cabinet prévient à juste titre que l'Internet des Objets couvre des industries et cas d'usage très divers et aux besoins parfois diamétralement opposés. Les usages qui créeront le plus de dépenses seront les véhicules connectés : voitures, véhicules de chantier, avions de ligne, véhicules agricoles...

 

25% des attaques en 2020

Par ailleurs, Gartner affirme que d'ici 2020, plus de 25% des attaques informatiques impliqueront l'IoT, et ce alors que le secteur ne représentera que 10% des budgets en cybersécurité. La solution pour le cabinet passera en majorité par le cloud, qui assurera la sécurité des services au travers d'une meilleure gestion des flottes d'objets et d'analyses de comportements et de trafic.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media