Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La SNCF lance Flexy, un véhicule qui peut passer de la route aux rails

Vidéo La SNCF propose deux nouvelles solutions de mobilité avec une navette électrique qui peut circuler aussi bien sur les rails que sur la route. Aux heures de pointes, Flexy pourra récupérer des passagers pour les amener aux gares et aux heures creuses le véhicule sera proposé en libre-service.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La SNCF lance Flexy, un véhicule qui peut passer de la route aux rails
La SNCF lance Flexy, un véhicule qui peut passer de la route aux rails © Youtube @Groupe SNCF

Une navette électrique qui peut rouler à la fois sur les rails et sur la route ? C'est le projet de la SNCF avec Flexy, qu'elle entend utiliser sur des petites lignes ferroviaires fermées dont la longueur varie entre 10 et 30 kilomètres. Ces lignes génèrent trop peu de trafic pour justifier une desserte ferroviaire mais peuvent rester utiles pour la mobilité des personnes dans les zones rurales.

Desserte du dernier kilomètre et libre-service
Aux heures de pointes : un conducteur prend les commandes de la navette pour récupérer les passagers qui réservent un trajet sur une application leur permettant de rester informés en temps réel. La petite navette, qui peut accueillir 9 passagers, assure une desserte particulièrement fine puisqu'elle peut quitter les rails pour circuler sur la route et donc se rapprocher au plus près des habitations.

L'idée est d'assurer la connexion avec les gares ferroviaire et d'acheminer les habitants dans les centres villes en réalisant les premiers et derniers kilomètres par la route. Sur la voie ferrée, Flexy peut s'élancer jusqu'à 60 km/h.

Aux heures creuses, Flexy sera proposée en libre-service, ajoute la SNCF. La navette pourra être réservée par un particulier qui pourra la récupérer sur un parking à proximité d'une gare ou d'un village. Le mot d'ordre est donc la flexibilité (d'où le nom) pour ce service dont la mise sur le marché est prévue pour 2025.
 


 

Une expérimentation en 2024
L'objectif du service est de proposer un moyen de transport accessible aux personnes à mobilité réduite et à celles n'ayant pas de voiture ou de permis. Flexy se présente comme une alternative à la voiture individuelle dans les territoires ruraux où il est souvent compliqué, voire impossible, de se passer d'un véhicule personnel. La SNCF assure de plus que les coûts sont divisés par deux par rapport aux solutions ferroviaires classiques

Ce projet de navette rail-route est mené en partenariat avec Milla Group, Michelin et l'Institut de recherche technologique RAILENIUM. Une expérimentation sur une ligne pilote prévue courant 2024. D'ici là, il est nécessaire d'implanter des "plateformes de transition rail-route" permettant à la navette de passer de l'un à l'autre, ainsi que des plateformes pour faciliter le croisement de deux Flexy.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

MOREAU
31/03/2022 16h35 - MOREAU

Excellent!!! Je vis justement à proximité d'une ligne SNCF désaffectée et cela fait longtemps que je me dis que cette dernière pourrait être utilisée avec un véhicule autonome léger. Le coût de possession et d'usage d'une voiture est de plus en plus prohibitif, cette solution pourrait avoir un bel avenir avec l'explosion des prix de l'énergie !

Répondre au commentaire | Signaler un abus