Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La SNCF, Orange et Nokia réfléchissent à des usages industriels de la 5G à Rennes

La SNCF, Orange et Nokia étendent leur expérimentation 5G menée en gare de Rennes. Deux technicentres rennais vont également être équipés de la 5G pour que les partenaires puissent tester des cas d'usages industriels. Ces plateformes d'expérimentation 5G sont ouvertes aux tiers qui pensent pouvoir enrichir les cas d'usage ou aider à les mettre en place.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La SNCF, Orange et Nokia réfléchissent à des usages industriels de la 5G à Rennes
La SNCF, Orange et Nokia réfléchissent à des usages industriels de la 5G à Rennes © SNCF

Un Living Labs 5G pour favoriser les pratiques industrielles autour de la 5G à Rennes. La SNCF, Orange, Nokia et l'Institut Mines-Telecom (IMT) ont annoncé vendredi 2 juillet 2021 mettre en place deux nouvelles plateformes d'expérimentation 5G pour tester de nouveaux usages industriels de la 5G.

De premiers essais 5G en gare de Rennes
Ce projet est la continuité de l'expérimentation 5G menée en gare de Rennes depuis début 2019. Cette collaboration entre la SNCF et Nokia, Orange vise alors à tester et valider des cas d'usage destinés aux passagers et aux outils métiers des agents SNCF dans un environnement intense accueillant 9 millions de passagers par an.

Ont été utilisées les ondes dites millimétriques de la bande de fréquence 26 GHz. "Cette bande de fréquences est particulièrement adaptée pour des déploiements complémentaires très localisés dans des zones nécessitant une très forte capacité, comme des sites industriels ou des lieux de très forte affluence", explique Michaël Trabbia, directeur exécutif technologies et innovation d’Orange.

A la demande de l'Arcep cette plateforme était ouverte aux tiers ce qui a permis de travailler avec Qualcomm, Sony, Lenovo et d'autres encore. Différents cas d'usages à destination des voyageurs ou des agents de maintenance ont été testés durant 18 mois : téléchargement instantané de médias, usage de la vidéoconférence, assistance immersive avec des lunettes connectées, captation-diffusion de vidéos 4K en live.

Déployer la 5G sur deux technicentres
Désormais, l'idée est d'étendre ce Living Labs 5G aux pratiques industrielles en établissant la 5G dans deux Technicentres rennais : l'un est dédié à la maintenance des pièces de freinage de tous les matériels roulants et l'autre se concentre sur la révision, le nettoyage et la réparation des trains circulant sur le territoire. "Cette nouvelle étape d’expérimentations étendue à nos activités industrielles est stratégique car elle ouvre la voie à des innovations qui peuvent être décisives et nous donner un coup d’avance notamment pour la fiabilité et la compétitivité de notre maintenance", commente Christophe Fanichet, directeur général adjoint Numérique du Groupe SNCF et PDG de SNCF Voyageurs.

Les partenaires doivent établir les cas d'usages précis au cours des prochaines semaines mais le choix semble se porter sur l'utilisation de très forts débits pour le déchargement de données d'exploitation, l'utilisation de la connectivité en temps réel pour le contrôle de procédé et le téléguidage de charriots logistique, l'utilisation de caméras nomades pour suivre les mouvements des matériels, l'analyse des vidéos en temps réel pour contribuer à l'efficience opérationnelle et repérer des graffitis ou des trappes laissées ouvertes.

Ces plateformes sont ouvertes aux tiers qui pensent pouvoir enrichir les cas d'usage ou aider à leur mise en place. L'IMT, de son côté, va étudier les notions de confiance et de souveraineté appliquées aux domaines des télécommunications et notamment à la problématique de l’hébergement de données en marge du réseau (edge-computing). L'institut va également se pencher sur les impacts sociétaux.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.