Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Société Générale va supprimer 900 emplois supplémentaires… pour mieux se digitaliser

La Société Générale veut rationnaliser son réseau d'agences et automatiser 80% de ses processus internes front-to-back d'ici 2020. Cette réorganisation se traduit par la suppression de 900 emplois supplémentaires et portera le nombre total des suppressions à 3450 postes. En parallèle, la banque veut favoriser l'innovation interne, repenser l'architecture de ses systèmes d'information et se renforcer dans l'intelligence artificielle et la cybersécurité. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Société Générale va supprimer 900 emplois supplémentaires… pour mieux se digitaliser
Les locaux de la Société Générale à Fontenay sous Bois. © Société Générale

"Transform to Grow". C'est le nom du plan stratégique 2020 que la Société Générale va présenter ce mardi 28 novembre 2017 lors d'une journée investisseurs organisée à Paris. Cette mue est bien sûr liée au développement des nouvelles technologies et aux nouveaux standards d'expérience exigés par les clients. La Société Générale entend ainsi accélérer la transformation digitale de l'ensemble de ses  métiers et de ses fonctions et particulièrement dans la Banque de détail en France, précise l'établissement de La Défense dans un communiqué de presse.

 

Automatiser 80% des processus internes front-to-back

Conséquence de cette métamorphose annoncée, la Société Générale va supprimer 900 postes en sus des 2 550 suppressions déjà dévoilées début 2016. Cette nouvelle vague portera le nombre total de suppressions de postes à environ 3 450 à l'horizon 2020. Elles s'effectueront "en priorité par des mobilités internes, mais aussi des départs naturels et des départs volontaires", rapporte le quotidien Les Echos.

 

Ces suppressions sont liées à trois objectifs : rationaliser le réseau d'agences avec 1700 agences prévues en 2020, contre 2000 aujourd'hui ; réduire les plates-formes de back-office de 20 à 14 sur la même période et enfin automatiser 80% des processus internes front-to-back.

 

Priorité à l'innovation, l'IA et la cybersécurité

Dans le même temps, la Société Générale prévoit d'injecter 150 millions d'euros supplémentaires sous la forme d'investissements pour soutenir des projets innovants et de rupture afin d'alimenter sa transformation digitale. La banque entend articuler sa stratégie numérique autour de trois grands axes. Le premier concerne la culture d'entreprise. L'établissement veut pousser de nouvelles méthodes de travail pour favoriser l'innovation interne et la collaboration avec les start-up. Dans cette optique, elle vient de lancer un important appel à la création interne de start-up. La Société Générale entend également recruter des talents pour renforcer son expertise dans la gestion des données, l'intelligence artificielle et la cybersécurité. Dernier chantier : repenser l'architecture de ses systèmes d'information et ses modes de développement informatique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

Fassi Nizar
28/11/2017 15h25 - Fassi Nizar

C'est le phénomène classique de destruction créatrice, théorie économique portée par M. Schumpeter, qu'on observe se déployer sur l'écosystème bancaire. En effet, de nouveaux métiers apparaissent - data analyst ; développeur de chatbot ; etc.- tandis que d'autres disparaissent - agent d'accueil ; etc. Il faudra bien passer par un système de formation et d'apprentissage des capitaux humains afin de répondre aux nouveaux usages et besoins de clients de plus en plus connectés et exigeants. Toutefois, le plan de transformation de la banque paraît étalé sur la durée, laissant ainsi aux collaborateurs le temps de s'adapter. Il semble qu'elle ait pris trois décisions stratégiques pour se réinventer : - le recours au lean management (efficacité) ; - le recours à l'automatisation des processus (robotisation) ; - le recours au cost killing (réduction des coûts). Les acteurs bancaires sont-ils en train de prendre conscience du nouveau monde technologique dans lequel nous vivons ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Aymen Fassi
08/12/2017 09h53 - Aymen Fassi

Les avancées dans l'intelligence artificielle pourraient accompagner cette stratégie innovatrice à haut rapport productif. D'après une étude élaborée par l'Institut technologique texan Rice, 50 % des postes seront remplacés par les nouvelles technologies. Investir le plus tôt possible pour éviter de voir passer les offres disruptives semble vital. La Société Générale a réussi, jusqu'à ce jour, à préserver un dynamisme numérique et technologique. La technicité peut engendrer un effet de levier conséquent. Lorsqu'une entreprise a une présence internationale, l'efficacité opérationnelle aura un impact très positif sur les marges. La réussite du projet plaira autant aux clients qu'aux actionnaires.

Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale