Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Aevum dévoile son drone conçu pour envoyer des satellites en orbite basse

Vidéo Aevum veut révolutionner la mise en orbite de satellites à l'aide d'un drone de lancement autonome baptisé Ravn X. Ce dernier, au look évoquant un avion de chasse futuriste, emporte un lanceur réutilisable capable de placer en orbite terrestre basse un satellite pesant jusqu'à 500 kg.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Aevum dévoile son drone conçu pour envoyer des satellites en orbite basse
La start-up Aevum dévoile son drone conçu pour envoyer des satellites en orbite basse © Aevum

La start-up américaine Aevum a dévoilé au début du mois de décembre le Ravn X, un aéronef sans pilote destiné à envoyer des satellites en orbite terrestre basse. L'objectif de cette start-up basée dans l'Alabama et fondée en 2016 est de simplifier la mise en orbite rapide de petits satellites. Pour l'aider, la pépite compte comme partenaire clé l'US Space Force.

Un drone de lancement autonome
Aevum entend bousculer le secteur spatial en réduisant le délai des lancements de quelques années à quelques mois. Pour parvenir à ses fins, l'entreprise développe un drone de lancement au profil élancé. Avec ses 24 mètres de long et son envergure de 18 mètres, il pèse jusqu'à 25 tonnes et a besoin d'une piste mesurant 1,6 kilomètre de long pour décoller.

Une fois que le Ravn X atteint l'altitude appropriée, la fusée à deux étages qu'il transporte est éjectée et démarre en une demi-seconde environ. A terme, 95% du lanceur devrait être réutilisable selon la start-up, contre seulement 70% au début. L'appareil peut placer en orbite une charge utile comprise entre 100 et 500 kg.

Une fois le lancement réalisé, le Ravn X retourne au hangar afin d'être disponible pour une nouvelle mission. L'objectif final est d'avoir une flotte d'appareils pour pouvoir envoyer à tout moment des satellites en orbite. Mais avant d'en arriver là, une première mission doit être réalisée l'année prochaine pour prouver la viabilité de l'engin.
 


Automatiser l'ensemble de la chaîne logistique
De plus en plus d'entreprises souhaitent mettre des satellites en orbite. L'accès à l'espace est facilité depuis qu'il est possible de lancer plusieurs petits satellites à l'aide d'une même fusée. L'arrivée de SpaceX et de ses lanceurs réutilisables a aussi dynamisé ce secteur et permis de faire baisser les coûts. Toutefois, la logistique pour faire décoller une fusée reste très lourde et ces envois sont fortement dépendant des conditions météorologiques.

"Aevum réinvente l'accès à l'espace. La définition actuelle de la science des fusées ne fonctionne pas pour nous […], commente Jay Skylus, fondateur et CEO d'Aevum, dans un communiqué. Aevum fait entrer la logistique dans la prochaine génération avec des logiciels et des technologies d'automatisation".

La pépite veut aussi automatiser l'ensemble du processus de lancement avec ce qu'elle appelle "une architecture de lancement autonome". Celle-ci est conçue pour optimiser chaque lancement en prenant en compte différentes variables comme les conditions météorologiques, le trafic aérien, la destination orbitale, le poids de la charge utile, les horaires du personnel au sol et d'autres processus logistiques complexes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.