Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Biloba lève 1,4 million d'euros pour son application de téléconsultation pédiatrique

Levée de fonds Biloba a développé une application de chat médical pour les enfants de moins de 16 ans. En moins de 10 minutes, le service met en relation des parents inquiets avec un professionnel de santé qui pourra prescrire un traitement si nécessaire. La jeune pousse implantée à Paris vient d'annoncer une levée de fonds de 1,4 million d'euros pour poursuivre le déploiement de son application. 
mis à jour le 20 avril 2021 à 15H38
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Biloba lève 1,4 million d'euros pour son application de téléconsultation pédiatrique
La start-up Biloba lève 1,4 million d'euros pour son application de téléconsultation pédiatrique © Biloba/Facebook

La start-up française Biloba, spécialisée dans la téléconsultation pédiatrique, vient de lever 1,4 million d'euros. Le tour de table a été mené par Aglaé Ventures et Id4. Calm/Storm Ventures, Inventures, Acequia Capital et plusieurs business angels y ont aussi participé. Il s'agit de la deuxième levée pour cette jeune pousse, la première de 1,2 million d'euros datant de juillet 2020.

Les ordonnances sont désormais disponibles
Grâce à ces nouveaux fonds, Biloba souhaite poursuivre le déploiement de son application de chat médical, disponible sur iOS et Android. En parallèle de cette opération, la société annonce la possibilité d'émettre et de recevoir des ordonnances à la suite d'un diagnostic. En revanche, les professionnels de santé ne peuvent toujours pas prescrire d'arrêt enfant malade. 

Lancé en avril 2020, Biloba est à l'origine d'une messagerie dédiée aux parents qui souhaitent consulter un professionnel de santé. Il suffit d'envoyer un message sur le chat, accompagné selon la situation d'une photographie ou d'une vidéo. L'un des médecins, pédiatres ou infirmiers répondra à cette sollicitation en moins de 10 minutes et sans prise de rendez-vous préalable, promet l'entreprise. Si besoin, il pourra envoyer une ordonnance médicale avec le traitement adéquat.

La consultation est disponible pour tous les enfants de la naissance jusqu'à leurs 16 ans. L'application ne propose pas d'outil de discussion vidéo en direct, estimant qu'il n'est pas idéal pour une bonne prise en charge médicale car il nécessite entre autres une bonne connexion à Internet et un environnement suffisamment calme.

Le service n'est pas couvert par l'Assurance maladie
Le service, disponible tous les jours de 8 heures à 22 heures, est accessible par des abonnements mensuels (12,99 euros), trimestriels (24,99 euros) ou annuels (79,99 euros). Contrairement à la téléconsultation classique, Biloba n'est pas remboursé par l'Assurance maladie. D'ailleurs, Benjamin Hardy, le CEO de la start-up, ne veut absolument pas que son service soit assimilé aux applications de téléconsultations classiques telles que Qare ou MesDocteurs.

Sollicité par L'Usine Digitale en juillet 2020 lors de la précédente levée de fonds, il expliquait que l'application n'était pas "un outil destiné aux médecins pour la prise en charge de leur patientèle". En effet, les personnes prises en charge via Biloba ne sont pas considérées comme étant des patients des professionnels de santé auxquels ils ont affaire. 

L'application peut être téléchargée depuis un autre pays que la France, et est également disponible en langue anglaise. Cependant, les consultations ne peuvent se faire qu'en français et les ordonnances médicales ne sont valables qu'en France, ce qui limite son utilisation en dehors des pays francophones. 

Les données sont hébergées par Google
Les données de santé transitant par la plateforme sont hébergées par Google Cloud, un service certifié "hébergeur de données de santé" (HDS). Un choix qui n'est pas anodin depuis l'invalidation du Privacy Shield par le juge européen en juillet dernier, d'autant plus pour des informations sensibles.

Le CEO de Biloba, Benjamin Hardy, a tenu a apporté des précisions suite à la publication de cet article : "Les enfants que nous prenons en charge sont nos patients mais nous ne devenons pas pour autant leur médecin traitant". Les professionnels de santé sont rémunérés à l'heure en tant que vacataires. Biloba refuse en revanche de communiquer sur leur taux horaire.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.