La start-up britannique Graphcore lève 150 millions de dollars pour ses puces dédiées au deep learning

La start-up Graphcore annonce lever 150 millions de dollars dans une extension de sa série D, portant sa valorisation à 1,95 milliard de dollars. Une somme que le fabricant de puces dédiées à l'intelligence artificielle entend investir dans la R&D et le développement commercial.

Partager
La start-up britannique Graphcore lève 150 millions de dollars pour ses puces dédiées au deep learning

Le fabricant de puces britannique Graphcore a annoncé lundi 24 février 2020 avoir levé 150 millions de dollars, ce qui porte sa valorisation à 1,95 milliard de dollars. Une somme qui lui servira à poursuivre la R&D pour ses puces dédiées à l’intelligence artificielle et à conquérir de nouveaux clients. Parmi les investisseurs de cette "extension de série D" figurent pour la première fois Baillie Gifford, Mayfair Equity Partners et M&G Investments. Ils sont aux côtés des investisseurs historiques Merian Chrysalis, Ahren Innovation Capital, Amadeus Capital Partners et Sofina.

UNE GROSSE ANNéE 2020 EN PRéVISION

Basée à Bristol, en Angleterre, la jeune pousse fait partie des nouveaux entrants les plus prometteurs pour la conception de puces spécialisées dans les calculs liés au deep learning, selon TechCrunch. Elle a déjà levé 450 millions de dollars lors de précédents tours de table et assure avoir réussi à se constituer une réserve de 300 millions de dollars – un détail important, quand on sait à quel point le secteur a été dans le marasme ces derniers mois et que la crise pourrait s’aggraver suite au ralentissement de la production constaté depuis que l’épidémie de coronavirus a éclaté en Chine.

BMW, Microsoft, Atomico et Demis Hassabis (fondateur de DeepMind) ont participé aux précédents tours de table de Graphcore. De grands noms qui ont été séduits par son "Intelligence Processing Unit" (IPU) et le logiciel qui lui est associé, Poplar, spécifiquement pensés pour les calculs intensifs et parallèles que nécessitent l'IA. La start-up assure que son produit est "totalement différent de ce qu’offrent aujourd’hui les processeurs CPU et GPU". Pour autant, la concurrence s’organise – Nvidia, Intel et AMD se sont positionnés sur ce créneau et ont récemment accéléré leurs cycles de développement pour répondre aux demandes du marché.

"Le deep learning n’existe véritablement que depuis 2012. Lorsque nous nous sommes lancés, les entrepreneurs disaient que le matériel disponible les empêchait de progresser", a récemment expliqué à TechCrunch Nigel Toon, président-fondateur de Graphcore. Cette "série D2" intervient alors que le fabricant de puces s’attend à "une forte demande en 2020", suite à la signature d’un accord commercial avec l’un de ses premiers investisseurs. "Nous avons annoncé un partenariat avec Microsoft en novembre 2019 pour fournir l’IPU aux clients d’Azure Cloud ainsi qu’à des projets internes en matière d’IA. Nous proposons, par ailleurs, le DSS8440 IPU Server avec Dell Technologies", a pointé Nigel Toon, indiquant aussi jouir de contrats avec Citadel Securities, Carmot Capital et Qwant.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS