Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up chinoise AutoX poursuit ses essais de véhicules autonomes dans quatre nouvelles villes

Vu ailleurs AutoX, start-up chinoise qui se focalise sur le développement du véhicule autonome et le déploiement d'un service de robot taxi, va tester sa technologie dans quatre nouvelles villes. Elle poursuit ainsi sa R&D dans ce secteur très concurrentiel.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up chinoise AutoX poursuit ses essais de véhicules autonomes dans quatre nouvelles villes
La start-up chinoise AutoX poursuit ses essais de véhicules autonomes dans quatre nouvelles villes © AutoX

AutoX poursuit discrètement sa route en direction de l'automatisation des véhicules. La start-up chinoise s'apprête à déployer des flottes de véhicules autonomes dans quatre nouvelles villes, annonce Reuters. Sont notamment concernées par ces tests Pékin et Chongqing.

AutoX à la recherche de fonds
Le choix d'AutoX s'est porté sur Chongqing  car cette ville présente de "nouveaux défis comme elle est vallonnée", a expliqué Xiao Jianxiong, le directeur général d'AutoX, à Reuters. Le nom des deux autres villes sélectionnées n'a pas été précisé. Les véhicules autonomes d'AutoX circulent déjà dans différentes villes de Chine : Shenzhen, Shanghai, Guangzhou, Wuhan et Wuhu. La jeune pousse a même déployé un service de robot taxi dans l'un des districts de Shanghai et avait annoncé vouloir déployer un programme similaire dans une ville européenne.

"La start-up lancée il y a quatre ans est également en pourparlers avec des investisseurs potentiels pour financer l'expansion et le développement de la flotte", a déclaré Xiao Jianxiong, sans donner plus de détails. AutoX est déjà soutenue par les entreprises chinoises Alibaba, Dongfeng Motor ou encore SAIC Motor. Va-t-elle ouvrir son capital à des fonds d'investissement ou des entreprises étrangers ?

Peut tester ses véhicules sans opérateur de sécurité
AutoX s'est fait une place parmi les acteurs de ce secteur. Ses concurrents chinois sont Baidu, Pony.ai (qui est aussi implantée aux Etats-Unis) ou encoreWeRide. En juillet dernier, elle a obtenu l'autorisation des autorités californiennes pour faire circuler ses véhicules autonomes sans opérateur de sécurité. A ce jour, elle est la seule start-up étrangère à avoir obtenu cette autorisation aux côté de Waymo (filiale d'Alphabet), Zoox, General Motors Cruise et les robots de livraison autonome de Nuro.

En début d'année, AutoX a annoncé un partenariat avec Fiat Chrysler Automobiles (FCA) visant à équiper des monospaces Pacifia de sa plateforme de conduite autonome. Ces véhicules devraient prochainement être mis en circulation afin d'être testés.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media