Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Deeplink lève 5 millions d'euros pour déployer ses plates-formes de télémédecine

Levée de fonds La start-up lyonnaise Deeplink a levé 5 millions d'euros. Elle compte accélérer le déploiement de ces deux solutions phares, les plates-formes de télémédecine ITIS et MIRO, et renforcer ses équipes.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Deeplink lève 5 millions d'euros pour déployer ses plates-formes de télémédecine
La start-up Deeplink lève 5 millions d'euros pour déployer ses plates-formes de télémédecine © Pixabay/Valelopardo

Deeplink, éditeur de logiciels pour les professionnels de santé, a annoncé le 2 décembre avoir levé cinq millions d'euros auprès d'un pool d'investisseurs composés de médecins, de ses fondateurs (à la hauteur de trois millions) et de Bpifrance et BNP. La start-up lyonnaise espère ainsi déployer ses solutions de télémédecine et renforcer ses équipes. 

 

9000 utilisateurs médicaux pour ITIS

Créée en 2014, cette jeune pousse s'est spécialisée dans les plates-formes de télémédecine avec deux solutions phares. ITIS est une application dédiée à la téléradiologie qui permet aux établissements de santé d'assurer une prestation de radiologie 24h/24 et 7j/7. Concrètement, elle permet de faire une interprétation des résultats à distance. ITIS est aujourd'hui déployé dans plus de 70 établissements hospitaliers français et revendique 9000 utilisateurs médicaux.

 

Utilisé dans le cadre des essais cliniques, MIRO est une plate-forme web conçue par des cancérologues et des radiologues afin d'assurer le suivi et l'évaluation des tumeurs solides. Elle est également utilisée en routine pour évaluer, en temps réel, la réponse aux traitements et assurer un suivi très précis des lésions cancéreuses.

 

Remboursés par la Sécurité sociale, les actes de télémédecine ont explosé en 2019 pour arriver à 500 000 en France. Et ce développement n'est pas près de s'arrêter. Selon une étude Xerfi publiée en 2019, on devrait atteindre 1,3 million d'actes de télémédecine en 2021.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media