La start-up Earthcube retenue par la DGA pour développer des techniques d'IA pour l’avion de chasse du futur

La Direction générale de l'Armement (DGA) a retenu Earthcube pour conduire deux projets d’étude dans le cadre de l’initiative Man Machine Teaming (MMT). La jeune pousse proposera des solutions visant à exploiter l’intelligence artificielle dans le cadre de la détection de cibles par les avions de chasse. De quoi rénover le Rafale et équiper le futur SCAF.

Partager
La start-up Earthcube retenue par la DGA pour développer des techniques d'IA pour l’avion de chasse du futur
Le SCAF pourra, à terme, éventuellement bénéficier des algorithmes développés par Earthcube.

Elle participera à l’élaboration de l’avion de chasse du futur. La start-up Earthcube a annoncé ce mercredi 4 décembre avoir été retenue par la Direction générale de l'Armement (DGA) pour mener des projets d’étude dans le cadre de l’initiative Man Machine Teaming (MMT), qui a pour objectif de faire émerger des champions français dans le domaine de l’intelligence artificielle appliquée à l’aviation militaire.

deux éTUDES POUR UN OBJECTIF

Les solutions ainsi développées ont vocation à être intégrées au développement des futurs avions de combat et, ce dès la rénovation du Rafale à l’horizon 2030. Le Système de combat aérien du futur (SCAF), fruit d’un partenariat entre la France et l’Allemagne annoncé en 2017, est également concerné à terme. Dans un premier volet, Earthcube sera chargée de mettre le système de détection des cibles à jour. Concrètement, elle développera des techniques de deep learning à même de segmenter les images – visible, infrarouge, radar, hyperspectrale – captées par les aéronefs. La véritable innovation réside dans la capacité de ces derniers à combiner les signaux de capteurs divers, ceux-ci étant aujourd’hui traités séparément. De quoi améliorer, à terme, leur précision dans leurs opérations.

Une seconde étude, toujours en matière de détection d’objets, portera spécifiquement sur l’imagerie SAR (radars à synthèse d’ouverture). "Deux types d’algorithmes seront évalués : d’une part, des classifieurs basés sur des réseaux de neurones convolutionnels et, d’autre part, les classifieurs issus de méthodes de machine learning, telles que les forêts aléatoires ou le gradient boosting", précise Earthcube. L’objectif reste le même : simplifier l’analyse en fusionnant les résultats issus d’algorithmes distincts pour, in fine, estimer si cette démarche entraîne un gain de performance et de réactivité en opération. La jeune pousse se montre confiante quant au fait que "cette classification automatique des cibles sur images SAR pourrait nécessiter moins de données" qu’à l’heure actuelle.

UN PROCESSUS DE SéLECTION CORSé

Au total, quelque 175 propositions ont été formulées par les industriels. La jeune pousse parisienne a donc traversé un processus de sélection corsé, comprenant notamment un oral avec un jury composé d’agents de la DGA, de Dassault Aviation et de Thales. Ces deux groupes industriels superviseront d’ailleurs les 19 projets retenus pendant 8 à 12 mois.

Earthcube serait, d’ailleurs, la seule société à être repartie avec deux lots. "Cela vient valider notre expertise technique dans les domaines de l’IA. Nous sommes très heureux de participer à un programme extrêmement ambitieux qui a vocation à développer un système leader mondial de l’avion du futur, et d’avoir la possibilité de nous affirmer comme tel", a déclaré par voie de communiqué Arnaud Guérin, président-fondateur de la start-up.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS