Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up française Iskn lance Repaper, une tablette graphique innovante

La start-up grenobloise Iskn annonce à L’Usine Digitale qu’elle dévoilera ce jeudi 17 octobre 2019, à Paris, une nouvelle tablette graphique destinée aux professionnels des arts créatifs. Baptisée Repaper, celle-ci viendra compléter début novembre une gamme déjà composée de Slate, plus grand public et qui s'est vendue à plus de 100 000 exemplaires depuis 2015.
mis à jour le 18 octobre 2019 à 09H15
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up française Iskn lance Repaper, une tablette graphique innovante
La start-up française Iskn lance Repaper, une tablette graphique innovante © Iskn

"Réintroduire l’émotion procurée par les objets physiques dans l’univers numérique." Voilà comment l’idée d’une tablette graphique est venue à l’esprit de Jean-Luc Vallejo, président-fondateur de la jeune pousse grenobloise Iskn. Créée en 2014, l’entreprise s’est fixé pour objectif d’allier "plaisir d’écrire ou dessiner au crayon et puissance des outils numériques". Ce jeudi 17 octobre 2019, Iskn lève le voile sur son nouveau produit pensé pour les professionnels des arts créatifs – du designer au dessinateur de bande dessinée, en passant par l’architecte d’intérieur. La tablette Repaper ambitionne de proposer une expérience naturelle, grâce à une technologie d’interaction augmentée "unique".

 

PRESSION ET LOCALISATION

Disponible le 5 novembre prochain au prix de 249 euros, Repaper vient enrichir la gamme de produits d’Iskn. "Bien qu’elle lui ressemble, elle n’est pas la petite sœur directe de Slate [une première tablette sortie en 2015, N.D.L.R.], explique à L’Usine Digitale Jean-Luc Vallejo. Sous le capot, beaucoup de choses ont changé." La start-up, qui emploie 50 personnes sur ses sites grenoblois et montréalais, dit avoir revu le design électronique de l’appareil de fond en comble. De quoi, selon elle, "démultiplier les puissances de calcul". Divers capteurs – tels qu’un microphone – ont aussi été ajoutés. Mais que cela change-t-il en pratique ? Alors que Slate comportait uniquement une brique de localisation, via un capteur à positionner sur le crayon, Repaper repose aussi sur quelque 8 192 niveaux de pression. Lorsque l’utilisateur dessine sur un papier placé sur la tablette, l’intensité de ses coups de crayon permet ainsi de matérialiser un trait plus ou moins épais sur l’outil numérique.

 

 

Le secteur évolue vite. Selon Iskn, dont les marchés principaux sont – dans cet ordre – l’Amérique du Nord (50 % des ventes), l’Europe (30 %) et l’Asie-Pacifique (20 %), les tablettes graphiques "améliorent grandement la qualité et la rapidité d’exécution". Une application de dessin, développée en interne, accompagne ses produits… qui sont également compatibles avec des logiciels tiers, tels que ceux d’Adobe. "C’est bien connu : le numérique permet un gain de productivité. Pour autant, certains professionnels se disent incapables de se passer des outils traditionnels. Repaper leur permet de conserver leurs méthodes, tout en obtenant un rendu sur informatique", souligne Jean-Luc Vallejo.

 

 

C’est dans ce cadre qu’Iskn annonce un partenariat avec le fabricant Faber-Castell. Dans une édition limitée, les 40 000 premiers coffrets de sa nouvelle tablette seront livrés avec des crayons graphites Castell 9 000. "Nous partageons une vision commune de ce que sera l’avenir des métiers des arts créatifs", estime le président de la start-up, qui projette que les futurs concurrents de son partenaire s’appelleront Apple Pencil ou Surface Pen. Une manœuvre qui doit permettre à la marque allemande de "bâtir sa feuille de route" pour plusieurs années. "Il n’y a pas de raison que les fabricants de crayons abandonnent leur activité historique si le digital permet de poursuivre l’utilisation de leurs produits", juge Jean-Luc Vallejo. Une transition douce, pour que la tech se fonde derrière les usages.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale