Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up française Opuscope a été sélectionnée par Magic Leap pour son programme de financement

Magic Leap a sélectionné les projets de réalité augmentée qu'elle accompagnera dans le cadre de son programme de financement de développeurs. La start-up française Opuscope se trouve parmi les 35 candidats retenus (sur 6500 projets).
mis à jour le 19 février 2019 à 06H30
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up française Opuscope a été sélectionnée par Magic Leap pour son programme de financement
Minsar est conçu pour encourager la création collaborative et multi-appareils d'expériences immersives. © Opuscope

Magic Leap a choisi les start-up qui bénéficieront de son programme de subvention, qui avait été annoncé le 16 novembre 2018. Pour créer un écosystème autour de sa technologie, l'entreprise américaine avait lancé un appel à projets avec à la clé des financements allant de 20 000 à 500 000 dollars (pour un total de 10 millions de dollars disponibles). Environ 6500 candidatures ont été soumises, mais seuls 35 projets ont été retenus au final. Dans le haut du panier parmi ceux-ci se trouve la start-up française Opuscope. Elle en a été notifiée le 16 février.

 

Créer des expériences immersives sans coder

Opuscope est à l'origine de l'application Minsar, qu'elle décrit comme un CMS (système de gestion de contenu) pour la réalité augmentée. "Notre but est de simplifier la création et la distribution d'expériences 3D immersives, explique Soraya Jaber, cofondatrice et CEO d'Opuscope. C'est pourquoi utiliser Minsar ne nécessite pas de savoir coder." L'application s'adresse principalement aux créatifs : graphistes, designers et agences de manière générale.

 

Minsar se compose de quatre élements distincts : Minsar Craft, dédié au prototypage et à la création de scène 3D interactives (avec importation d'éléments 3D) ; Minsar Dashboard, un portail web pour la gestion des intégrations (avec des services comme Sketchfab, my3Dplayer ou 6d.ai), des utilisateurs, des projets et des expériences ; Minsar Cast, qui gère la publication des expériences et leur distribution ; et XR View, qui permet de visualiser les expériences. Les parties en 3D temps réel sont basés sur le moteur Unity.

 

Avantage d'utiliser une visionneuse : pas besoin de déployer une application dédiée sur chaque appareil, un lien unique suffit pour ouvrir une expérience sur l'ensemble du parc, peu importe que ce soit sur un smartphone ou un casque. Cela facilite également les mises à jour, qui sont transparentes pour les utilisateurs, ainsi que l'administration des droits d'accès (appareils et comptes utilisateur). A noter que les expériences peuvent également être lancées par un QR Code, et qu'Opuscope travaille sur une fonctionnalité de démarrage par reconnaissance d'image.

 


L'une des premières utilisations de Minsar a été au château de Pierrefonds, dans le cadre d'un partenariat avec le ministère de la culture

 

Lancement commercial en 2019

Opuscope en quelques chiffres

 

Opuscope a été créée en 2016. L'entreprise est aujourd'hui composé de 16 personnes, dont deux travaillent à temps plein sur la partie Magic Leap. Elle a levé 775 000 euros depuis sa création, au travers d'un premier financement en mars 2017 puis d'un second en juin 2018. La start-up cherche actuellement à réaliser une autre augmentation de capital d'un montant beaucoup plus important.

Opuscope a lancé son application début 2017 sous le nom d'Holostoria (avant de la renommer Minsight et aujourd'hui Minsar). Elle utilisait à l'époque uniquement des casques Microsoft HoloLens. Minsar est aujourd'hui aussi compatible avec iOS et Android, et sortira officiellement sur le Magic Leap One "au cours du mois de mars". "Nous souhaitons être présent sur l'ensemble des appareils de l'écosystème XR", commente Soraya Jaber. Le site web de Minsar indique que la compatibilité des casques de réalité virtuelle est prévue "pour bientôt" et cite directement l'Oculus Rift et Quest, le HTC Vive et les casques Windows Mixed Reality.

 

Minsar est encore en version beta à l'heure actuelle. Opuscope a réalisé un certain nombre de proofs of concept, dans un premier temps limité au monde de la culture et du tourisme, puis étendu à d'autres secteurs comme l'immobilier ou l'architecture. "2019 sera l'année de notre lancement commercial, elle va être décivise", confie Soraya Jaber. La dernière brique sur laquelle travaille Opuscope avant le lancement est un système de storyboard et d'animation qui permettra de créer des expériences dynamiques et interactives. Elle sera terminée "d'ici quelques mois", d'après la CEO.

 

Côté business model, Opuscope prévoit une tarification à partir de 29 euros par mois. La création des expériences sera gratuite, mais leur hébergement et distribution seront facturés suivant le nombre de vues et la bande passante consommée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale