Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up française Smiirl lance un compteur de "like" Facebook pour les vitrines des commerces

Mesurer et afficher sa popularité sur les réseaux sociaux est devenu une obsession pour les entreprises. Smiirl, une jeune start-up française, a ainsi imaginé un compteur de fans Facebook à installer dans les devantures des commerces afin d'attirer les clients physiques.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up française Smiirl lance un compteur de like Facebook pour les vitrines des commerces
La start-up française Smiirl lance un compteur de "like" Facebook pour les vitrines des commerces © Site de Smiirl

Smiirl semble avoir trouvé le bon filon : profitant de l'intégration croissante du digital dans le monde de l'entreprise, la start up créée par trois jeunes français propose aux commerces et entreprises d'afficher directement dans leurs vitrines leur popularité sur les réseaux sociaux.

Un "agrégateur de réseau sociaux"

Le principe de Smiirl est simple : un boitier vintage du nom de Fliike, connecté en Wifi au Facebook du commerce, est installé de façon visible dans la devanture et affiche l'évolution du nombre de "like" de la page de la société. Ce système physique de comptage des fans est pour l'instant concentré sur Facebook mais est destiné à s'étendre à un ensemble plus vaste de réseaux sociaux.

En plus de ce boitier, Smiirl propose un service particulier en réunissant sur une même page l'ensemble de l'audience de la société cliente sur tous les réseaux sociaux dans lesquels elle est engagée. "Ce service permet de rassembler toutes les identités digitales fragmentées sur internet en un seule page qui est directement accessible par le réseau wifi distribué par le boitier", explique Romain Cochet, le directeur technique de Smiirl. Un abonnement payant est nécessaire pour accéder à ce service et permet à Smiirl d’avoir des revenus réguliers.

Quand la popularité fait la rentabilité

Les trois jeunes entrepreneurs sont partis d'un constat simple : à l'heure où les entreprises et même les commerces à taille réduite affichent leur présence sur les réseaux sociaux "on s'est rendu compte qu'il n'y avait aucun moyen simple de ramener cette identité digitale en magasin", déclare Gauthier Nadaud le PDG de Smiirl, dans une interview donnée au Journal du Net. "L'objectif est de transformer un client en fan sur un réseau social" ajoute le directeur technique en l'incitant à s’intégrer dans la communauté numérique.

On peut cependant imaginer que le réel intérêt de Smiirl est tout autre. Le concept développé par la start up permet surtout d'encourager les fans et les passants à se rendre dans les boutiques affichant les plus forts niveaux de popularité. Ce système a donc vocation à alimenter la communauté de fans sur le web tout en constituant une clientèle fidèle et interconnectée.

 

 Une première série de 500 unités a déjà été lancée au prix hors taxe de 300 euros.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media