Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up française Visible Patient aide à traiter le Covid-19 en analysant des images 3D des poumons

La start-up strasbourgeoise Visible Patient a déposé un brevet pour l’adaptation au Covid-19 de sa solution d'aide au diagnostic médical après reconstruction 3D des organes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up française Visible Patient aide à traiter le Covid-19 en analysant des images 3D des poumons
La start-up française Visible Patient aide à traiter le Covid-19 en analysant des images 3D des poumons © Visible Patient

Experte dans la modélisation 3D du patient pour faciliter le travail post-opératoire des chirurgiens, la société Visible Patient a récemment déposé un brevet aux Etats-Unis pour la transposition de sa technologie au traitement du coronavirus SARS-CoV-2. Fruit d’une quinzaine d’années de recherche au sein de l’IRCAD, l'Institut de Recherche contre les Cancers de l'Appareil Digestif de Strasbourg, le système de Visible Patient analyse des reconstructions 3D des organes produites par imagerie médicale.

Il se concentre désormais plus spécifiquement sur les poumons touchés par Covid-19. "Notre logiciel intégrant une intelligence artificielle a appris à reconnaitre les poumons dans le détail pour identifier les zones saines ou malades et donc les pathologies. Cependant notre innovation va au-delà d'un système binaire, calculant le volume pathologique et sa sévérité divisée en cinq niveaux d’atteinte pulmonaire", explique le professeur Luc Soler, président de Visible Patient et de sa trentaine de collaborateurs. Il s'agit donc d'un outil de visualisation et d'aide à la décision pour les médecins.

 

 

Une internationalisation prévue dès l'année prochaine

La solution de Visible Patient s'appuie sur un réseau de neurone convolutif de type U-net 3D hiérarchique. Il est entraîné à partir d'une base de données établie grâce à une quarantaine de patients hospitalisés au début de l’épidémie, et qui compte désormais plusieurs centaines de dossiers médicaux. "Nous avons pu établir une corrélation entre l’indice de sévérité et l’état du patient à sept jours", détaille Luc Soler.

Malgré la précision du jumeau numérique des poumons que produit le système, le professeur Soler rappelle le rôle central du médecin. "L’humain reste indispensable pour contrôler l’intelligence artificielle et définir la prise en charge à adopter." Le logiciel est actuellement utilisé dans une vingtaine d’établissements de santé en France. Devant cette croissance, Visible Patient prévoit d’engager une vingtaine de nouveaux collaborateurs d’ici la fin de l’année. Elle souhaite également pénétrer les marchés asiatiques et américains dès 2021. Pour l’heure, la société a récolté 11,3 millions d’euros grâce à une levée de fond menée en 2019.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media