Actualité web & High tech sur Usine Digitale

La start-up Gravity Sketch lève 1,3 million d'euros pour son logiciel de CAO en réalité virtuelle

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds Vidéo Vu ailleurs La start-up britannique Gravity Sketch lève 1,35 million d'euros pour développer son logiciel de CAO en réalité virtuelle. On trouve parmi les investisseurs le Japonais Wacom, référence mondiale en matière de tablettes graphiques. L'entreprise vise tout particulièrement le domaine de la conception industrielle, et compte déjà parmi ses clients plusieurs acteurs du secteur automobile.

La start-up Gravity Sketch lève 1,3 million d'euros pour son logiciel de CAO en réalité virtuelle
La start-up Gravity Sketch lève 1,3 million d'euros pour son logiciel de CAO en réalité virtuelle © Gravity Sketch

La start-up londonienne Gravity Sketch a cloturé une levée de fonds d'amorçage de 1,2 million de livres sterling (1,35 million d'euros) le 15 février, d'après une information d'UKTN. Elle édite un logiciel de conception 3D industrielle conçu nativement pour la réalité virtuelle dont le lancement a eu lieu en août 2017 (il en existe aussi une version pour iPad). Le tour de table a été mené par le fonds de capital risque britannique Forward Partners. Les autres participants notables sont le fonds californien Super Ventures et Wacom, le leader mondial des tablettes graphiques.

 

Un usage complémentaire avec la CAO classique

La jeune pousse va utiliser cet afflux financier pour continuer à développer son logiciel de CAO et pour étendre sa commercialisation à l'international. Elle travaille d'ores et déjà avec des entreprises du secteur automobile en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Conséquence de l'investissement, Matthew Bradley de Forward Partners a rejoint le comité exécutif de Gravity Sketch. Il décrit la solution de Gravity Sketch comme étant complémentaire aux logiciels de CAO existants, en permettant notamment d'importants gains de rapidité dans les phases préliminaires de design.

 

 

La conception, première bénéficiaire de la réalité virtuelle

Le potentiel de la réalité virtuelle et augmentée n'échappe évidemment pas aux grands acteurs de la conception industrielle. Ils ont été les premiers à le mettre en œuvre au travers de systèmes coûteux comme les CAVE, et ils s'intéressent désormais aux casques grand public. Le français Dassault Systèmes, éditeur des logiciels Catia et SolidWorks, travaille sur une compatibilité native des casques avec ses produits, de même que d'autres grands noms comme Autodesk, Siemens ou PTC.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale