Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Huma lève 130 millions de dollars pour sa plateforme de télésurveillance médicale

Levée de fonds Vu ailleurs L'entreprise Huma, ex-Medopad, a développé un logiciel médical qui, couplé à une application mobile et des objets connectés, permet de surveiller les patients à distance. Cet "hôpital à domicile virtuel" a séduit le système de santé britannique, allemand et émirati. Huma vient d'annoncer une nouvelle levée de 130 millions de dollars auprès du géant Bayer et de Hitachi Ventures. Son objectif est de déployer sa plateforme aux Etats-Unis, en Asie et au Moyen-Orient. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Huma lève 130 millions de dollars pour sa plateforme de télésurveillance médicale
La start-up Huma lève 130 millions de dollars pour sa plateforme de télésurveillance médicale © Huma

La start-up londonienne Huma, anciennement connue sous le nom de Medopad et spécialisée dans la santé prédictive, annonce ce mercredi 12 mai une nouvelle levée de fonds de 130 millions de dollars.

Bayer au capital 
Le tour de table a été mené par le géant pharmaceutique Bayer et Hitachi Ventures. Samsung Next, Sony Innovation Fund, Unilever Ventures, HAT Technology & Innovation Fund, Nikesh Arora, l'ancien président de SoftBank et l'ex-patron de Google en Europe, ainsi que le président d'Allianz Michael Diekmann y ont également participé. Grâce à ces nouveaux fonds, la jeune pousse souhaite déployer sa plateforme de santé aux Etats-Unis, en Asie et au Moyen-Orient. 

Fondé en 2011, Huma a développé un logiciel médical permettant aux professionnels de santé de surveiller leurs patients à distance via une application mobile dédiée couplé à des objets connectés médicaux pour mesurer certains biomarqueurs, tels que la fréquence cardiaque, la saturation en oxygène ou encore le glucose. Ce sont des algorithmes d'apprentissage automatique qui permettent de prédire l'état de santé de la personne grâce aux données de santé collectées. 

Détecter les signes de détérioration 
La start-up affirme que sa solution est capable de détecter les détériorations de l'état de santé d'un patient et de décider s'il doit se rendre à l'hôpital ou non. En parallèle, Huma a des activités dans le domaine de la recherche médicale et a publié plusieurs études scientifiques. Il travaille actuellement sur les biomarqueurs liés à une infection au SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19. 

Huma a noué des partenariats avec le gouvernement allemand et les Émirats Arabes Unis. Mais son partenaire le plus important reste celui avec le National Health Service (NHS), qui gère le système de santé public au Royaume-Uni. Leurs relations se sont renforcées avec la pandémie de Covid-19 durant laquelle Huma a fourni un million d'oxymètres pour mesurer le taux d'oxygène dans le sang des patients infectés. En effet, cet appareil permet de détecter une aggravation du Covid-19. La jeune pousse a également permis de surveiller à distance les patients en attente d'opérations reportées à cause de la crise sanitaire. 

Composé de 125 employés, Huma est toujours fortement déficitaire. Une stratégie assumée par Dan Vahdat, co-fondateur et CEO de Huma, qui privilégie la croissance de l'entreprise. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.