Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up lyonnaise Hikob lève 1,4 million d'euros pour mettre ses capteurs connectés partout

La start-up lyonnaise Hikob veut continuer à déployer ses objets connectés pour la route et l’industrie, en France et à l’international. Tout en continuant de développer de nouveaux produits
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up lyonnaise Hikob lève 1,4 million d'euros pour mettre ses capteurs connectés partout
La start-up lyonnaise Hikob lève 1,4 million d'euros pour mettre ses capteurs connectés partout © Hikob

Deuxième levée de fonds pour Hikob qui vient de lever 1,4 million d’euros auprès de quatre nouveaux investisseurs et d’IT-Translation, fonds d’investissement de l’Inria, qui avait déjà participé à un premier tour d’amorçage aux côtés d’Insavalor. Parmi les nouveaux partenaires de la start-up lyonnaise : Rhône-Alpes Création, Alpes Capital Innovation de la Banque populaire des Alpes, Crédit Agricole Création et Casra Capital.

 

Avec ces fonds, Hikob veut poursuivre l’accélération de sa croissance, consolider son catalogue d’objets connectés, de systèmes d’acquisition de données sans fil, autonomes en énergie, accroître sa présence à l’international. Elle est déjà présente en Asie, au Canada et en Europe de l’Ouest en partenariat avec des acteurs locaux. En 2015, son chiffre d’affaires s’est élevé à 1,3 million d’euros, avec 18 personnes. Quatre recrutements sont prévus cette année pour renforcer les équipes marketing et commerciale.

 

équiper le Parc des Princes

Reconnue pour son expertise dans les capteurs, les logiciels embarqués, les transmissions radars, la société lyonnaise a innové dans l’instrumentation des routes, avec des capteurs enfouis dans la chaussée pour mieux réguler le trafic, piloter les feux de croisement ou améliorer la viabilité hivernale, et dans la surveillance et la maintenance d’équipements industriels.

 

Elle a équipé de capteurs la toiture du Parc des Princes à Paris pour mesurer et suivre l’état de la structure et la taille de fissures par exemple. Elle a pour clients des collectivités comme la Métropole de Lyon, la ville de Troyes, la société d’autoroute APRR, des équipementiers sportifs comme Salomon. Ils utilisent ses systèmes d’acquisition de données pour capter les mouvements de coureurs à pied ou de cyclistes professionnels, ou pour mieux couvrir des événements sportifs en direct.

 

40% des ressources pour la R&D

Hikob consacre toujours 40% de ses ressources à la recherche-développement avec ses équipes présentes à Villeurbanne et à Meylan afin de bénéficier de la dynamique spécifique des écosystèmes numériques lyonnais et grenoblois. La croissance de la start-up devrait se maintenir au même rythme qu’en 2015, "à plus de 20 % en 2016", selon son PDG et cofondateur Guillaume Chelius, avant d’accélérer à nouveau en 2017. Ce qui laisse entrevoir une nouvelle levée de fonds à terme.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media