Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sur les rails d'une belle croissance, la start-up MeilleursAgents fête discrètement ses dix ans

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

A la veille de ses dix années d'existence, la start-up MeilleursAgents affiche une croissance annuelle de 45% tout en ayant atteint la rentabilité. Sa plate-forme qui met en relation les particuliers vendeurs de biens et les agences immobilières a capté un tiers du marché français. Les effectifs (200 collaborateurs) ne cessent de gonfler. Au coeur de cette réussite ? Le traitement des données.

Sur les rails d'une belle croissance, la start-up MeilleursAgents fête discrètement ses dix ans
Sébastien de Lafond, cofondateur de la start-up MeilleursAgents avec Pascal Boulenger, Julien Cheyssial et Jordan Sanial. © Juliette Raynal pour L'Usine Digitale

"Ne faites pas attention à tous les cartons ! Ils sont là parce que nous déménageons dans dix jours. Ce qui est marrant avec MeilleursAgents c'est que nous avons commencé dans un local de 25 m2 et que nous allons bientôt nous installer dans un espace de 3300 mètres carrés".  Enjoué et énergique, Sébastien de Lafond, cofondateur de la start-up MeilleursAgents avec Pascal Boulenger, Julien Cheyssial et Jordan Sanial, sait mettre son interlocuteur à l'aise. Jean, polo et sneakers, le dirigeant a tout du startupeur… à quelques détails près. Sa chevelure grisonnante indique qu'il ne sort pas tout juste des bancs de l'école et sa start-up s'apprête (déjà) à souffler sa dixième bougie.

 

200 collaborateurs

Pourquoi les MeilleursAgents ?

"Je voulais être diplomate !", raconte Sébastien de Lafond quand on l'interroge sur son parcours. Un choix de vie le conduit finalement à devenir banquier d'affaires en Europe et aux Etats-Unis, puis à cofonder un fonds de capital-risque spécialisé dans les entreprises technologiques au Royaume-Uni. C'est lors de cette expérience qu'il est touché par le virus entrepreneurial et qu'il décide de monter sa start-up. "De retour en France, j'ai cherché à acheter un appartement. Je me suis rendu compte que c'était un process opaque et que les professionnels n'étaient pas au rendez-vous pour m'aider dans mes démarches", se souvient-il. Sébastien de Lafond s'associe alors avec trois professionnels de l'immobilier et du web pour créer MeilleursAgents. Nous sommes en 2008. A l'époque il ne s'agit pas d'une plate-forme de mise en relation entre agences immobilières et particuliers mais une sorte de guide Michelin… des meilleurs agents.

 

Moins connue qu'un PAP, Seloger ou Leboncoin, la plate-forme MeilleursAgents est pourtant parvenue à s'inscrire durablement sur le marché de l'immobilier en ligne. Première preuve tangible de cette réussite ? Les quelques 200 collaborateurs qu'emploie actuellement l'entreprise installée dans le quartier du Sentier à Paris, contre 120 il y a deux ans. Un développement permis par le rôle d'intermédiation que joue sa plate-forme entre, d'un côté, les particuliers qui souhaitent vendre leur bien et, de l'autre, les agents immobiliers en recherche de prospects.

 

Sur le site, les particuliers en quête d'informations peuvent retrouver une cartographie précise des prix ou encore obtenir en quelques clics une estimation de leur bien en renseignant simplement leur adresse et une poignée de caractéristiques. De leur côté, les agents ont la possibilité de gagner en visibilité en poussant leur historique de ventes, les avis des clients qu'ils ont obtenus ou encore en mettant en avant leurs équipes. Le tout, en échange d'un abonnement mensuel allant de 150 à 250 euros par mois. Outre ces abonnements, la start-up tire une partie de ses revenus grâce à la mise en contact avec des vendeurs qualifiés et la vente d'outils d'aide à la productivité pour les agents (carte de prospection, outil permettant d'étayer un prix).

 

Un tiers du marché conquis

"On compte environ 24 000 agences immobilières en France et 10 000 agences sont présentes sur notre plate-forme. 7000 d'entre elles payent. Cela représente environ un tiers du marché. Chaque mois, nous rentrons environ 400 nouvelles agences", se félicite (avec raison) Sébastien de Lafond. De l'autre côté, la start-up assure avoir attiré sur sa plate-forme 50% des particuliers préparant la vente de leur bien immobilier en France. MeilleursAgents revendique une audience mensuelle de 1,7 million de visiteurs uniques et enregistrerait 70 000 nouveaux comptes chaque mois.

 

Cette affluence, l'entreprise la justifie par la qualité des données fournies. "Tout le socle de l'entreprise c'est la data science", insiste Sébastien de Lafond en nous présentant la quinzaine de collaborateurs concernés. On y retrouve un expert en géomatique, un spécialiste de la dataviz, des data ingénieurs ou encore le directeur scientifique Thomas Lefebvre. "Cela fait dix ans que nous faisons du machine learning via nos modèles d'explication des prix", raconte le manager. Actuellement, une partie des équipes planche sur des modèles de diffusion spatiale de l'information. "L'idée est de comprendre dans quelle mesure certains critères peuvent être utilisés pour estimer le prix d'un bien qui se situe dans un immeuble où il n'y a pas eu de transactions depuis plusieurs années. Nous souhaitons savoir comment une information ponctuelle enregistrée à une adresse peut être étendue", expose Thomas Lefebvre.

 

La data et la science comme piliers

Très proche du monde académique, la start-up s'est dotée d'un comité scientifique composé de membres de l'Ecole d'économie de Toulouse, de l'Essec, de Sciences Po et de la Sorbonne. "Le professeur Baroni, doyen de l'Essec, nous a par exemple accompagnés dans la constitution de notre indicateur des prix immobiliers", étaye le directeur scientifique. Indicateur grâce auquel la start-up bénéficie d'une large publicité et qui vient compléter de lourds efforts de communication via notamment une première campagne TV. Grâce à ces investissements, MeilleursAgents entend attirer encore plus de particuliers sur sa plate-forme… et donc encore plus de nouvelles agences. "Nous voulons attirer ¾ des agences françaises le plus rapidement possible", déclare, ambitieux, Sébastien de Lafond. Un objectif qui pousse la start-up à recruter. "Nous devrons atteindre les 250 collaborateurs à la fin 2018 et les 300 en 2019". Pour l'heure, la start-up entend se concentrer sur le marché français et n'envisage pas un développement à l'international avant deux ans. Côté produits, MeilleursAgents n'exclut pas une diversification et pourrait ainsi proposer des services autour du financement.

 

MeilleursAgents, qui avait bouclé un tour de table de 7 millions d'euros en 2016, assure ne pas avoir besoin dans l'immédiat de relever des fonds pour soutenir cette croissance. La start-up vise les 20 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018, contre 13,5 millions l'année précédente, soit une croissance d'environ 45%. Une belle envolée pour une start-up rentable.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale