Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Merempsa aide les établissements de santé à recruter leurs intérimaires en ligne

La start-up Merempsa veut apporter une solution aux problèmes de recrutement en intérim des établissements de santé. Elle prévoit de lancer son premier appel de fond au cours de l’année.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Merempsa aide les établissements de santé à recruter leurs intérimaires en ligne
La start-up Merempsa aide les établissements de santé à recruter leurs intérimaires en ligne © Merempsa

Pour répondre aux besoins en personnel des établissements de santé, la dijonnaise Charlotte Rolland a lancé Merempsa en mars 2018. Après un parcours dans l’univers de l’intérim, cette professionnelle du recrutement a vu une opportunité de marché. "Les établissements de santé ont un besoin en collaborateurs de courte durée. Soit ils font appel au choix onéreux de l’intérim soit ils cherchent dans leur vivier de CV mais cela s’avère chronophage."

De leur côté, à en croire l’entrepreneuse, face à des candidats disponibles ponctuellement, les agences d’intérim privilégient les profils disponibles sur la durée. "Les gens ne sont pas forcément inoccupés en même temps que les besoins." Avec "Merempsa, mes remplacements santé", elle a voulu créer une solution de recrutement 2.0 adaptée au secteur de la santé.

"Grâce à notre solution, les établissements gèrent leur besoin en personnel sur de la courte durée, en respectant leurs enjeux opérationnels mais aussi économiques." Ainsi, elle affirme afficher des prix de 30% à 50% moins élevés que les agences d’intérim classiques. "Je nous vois comme des acteurs complémentaires, car même si on peut avoir les mêmes publics, on ne répond pas aux mêmes besoins."

Elargir son offre
Depuis son lancement, une dizaine d’établissements, essentiellement des EPHAD de Bourgogne-Franche-Comté, ont adhéré au système. Avec un vivier de 1 500 candidats, de l’agent de service hospitalier aux infirmiers, Merempsa a pourvu 700 postes vacants en 2019. "Aujourd’hui on va plus loin que le besoin en personnel en intervenant sur la stratégie RH, en étant force de proposition, en individualisant notre service tant pour les établissements que les candidats."

Consciente que les politiques d’accueil et d’intégration des salariés manquent parfois, Charlotte Rolland essaie de transformer les usages dans les recrutements et complète son offre de service. Avec une équipe qui compte désormais trois collaborateurs, elle prévoit de poursuivre son développement en lançant une levée de fond avant la fin de l’année. Pour l’heure, elle accompagne ses clients dans la gestion du personnel face à l’épidémie qui sévit en France.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media