Actualité web & High tech sur Usine Digitale

La start-up nantaise Enerdigit lève 1,2 M€

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds Opérateur d’effacement de consommation électrique, la start-up nantaise entend déployer son offre sur le marché industriel national.

La start-up nantaise Enerdigit lève 1,2 M€
Enerdigit développe des solutions matérielles et logicielles pour analyser et piloter en temps réel les consommations énergétiques. © Enerdigit

Permettre aux industriels de participer à l’équilibre du réseau électrique pendant les pointes de consommation grâce à l’effacement de leurs consommations, telle est l’offre déployée par Enerdigit depuis 2016. Afin d’accélérer son développement commercial, la start-up nantaise vient de boucler une première levée de fonds d’1,2 M€. Y souscrivent les business angels des réseaux Abab à Nantes et Le Mans Sarthe Investissements, les fonds Pays de la Loire Participations et Océan participations et la Bpi.

"Cette levée de fonds augmente nos ressources, notre champ d’action et va permettre de développer des projets innovants renforçant notre place sur le marché des effacements et de la transition énergétique", indique Bénédicte Pléau, fondatrice de la start-up en juillet 2015. Enerdigit emploie aujourd’hui six salariés. Le recrutement de 10 commerciaux et ingénieurs est prévu dans les prochains mois.
 
Du soft et du hardware
Accréditée par le réseau électrique RTE, Enerdigit se positionne comme un opérateur d’effacement de consommation électrique. Concrètement, la start-up développe des solutions matérielles et logicielles pour analyser et piloter en temps réel les consommations énergétiques. Grâce à un boitier installé sur site, une entreprise est en mesure de réduire sa consommation lors des pics de demande afin d'éviter le black-out du réseau. Il est relié à un outil décisionnel basé sur des algorithmes et de l’analyse prédictive. L’effacement est piloté manuellement ou automatiquement suite à des alertes par SMS.
 
Déploiement national
Intermédiaire de RTE auprès de ses abonnés, Enerdigit rémunère directement les industriels engagés dans cette démarche, avec un gain pouvant aller jusqu’à 5% de la facture d’électricité. La start-up est elle-même rémunérée par RTE. Aujourd’hui, Enerdigit déploie principalement son offre sur le marché de l’agroalimentaire dans l’Ouest auprès de PME et de coopératives. L’opération financière doit lui permettre d’accélérer son développement en France à d’autres marchés industriels, forts consommateurs en énergie, comme la métallurgie.
 
Le projet Atl-En-Tic
Incubée à sa création par l’IMT Atlantique, la start-up est aujourd’hui accompagnée par Atlanpole. Enerdigit est également membre du consortium Atl-En-Tic, projet collaboratif porté par la société rennaise Energiency. Ce projet vise à accompagner les PMI, ETI et grands groupes industriels dans une démarche complète d’intelligence énergétique. Financé dans le cadre des Investissements d’avenir, Atl-En-Tic se développe au sein de Smile, dynamique collaborative visant à déployer des projets innovants autour des smarts-grids en Bretagne et Pays de la Loire.
 
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale