Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Numerized veut mettre les e-commerçants à l'heure de la réalité augmentée

La start-up française Numerized commercialise depuis deux mois un service de création de modèles 3D assorti d'une plate-forme d'hébergement et d'une visionneuse web. De quoi permettre aux e-commerçants de numériser leur catalogue en 3D et même de proposer des expériences de réalité augmentée sans passer par une application coûteuse. L'entreprise compte déjà Decathlon parmi ses clients.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Numerized veut mettre les e-commerçants à l'heure de la réalité augmentée
La start-up Numerized veut mettre les e-commerçants à l'heure de la réalité augmentée © Numerized

S’il est désormais admis que visualisation 3D et réalité augmentée peuvent améliorer l’expérience d’achat, peu d'e-commerçants franchissent le pas et équipent leur site de la technologie adéquate. "Pourtant, cela concerne l’ensemble des marques et distributeurs qui veulent améliorer la présentation de leurs produits sur le web", avance Simon Foucher, cofondateur et dirigeant de Numerized. Cette start-up française s’est spécialisée dans la digitalisation 3D des catalogues produits et dans la mise en ligne de ces expériences.

Créée à Paris en 2016 par trois entrepreneurs et désormais basée à Angers, la jeune pousse a lancé son service clé-en-main il y a quelques semaines. Elle gère la création des modèles 3D à partir de photos des produits, et propose également une visionneuse 3D, c'est-à-dire une application web qui permet l’affichage de ces modèles 3D sur un site. Ceux-ci peuvent être intégrés de façon simple, un peu à la manière de ce que permet YouTube avec les vidéos. Cela implique un abonnement mensuel.

De l'AR directement via la fiche produit

Mais Numerized va plus loin que la seule visualisation 3D : elle propose des expériences en réalité augmentée directement depuis un site web. Elle s’appuie pour ce faire sur les frameworks de Google et Apple, ARCore et ARKit respectivement. Pas besoin de passer par une application dédiée donc, contrairement à Ikea Place par exemple. Un parti-pris qui permet de "réduire les coûts liés à la création d’une application, des mises à jour et de la maintenance, sans parler des coûts marketing nécessaires à sa promotion sur les stores", déclare Simon Foucher.

La start-up a déjà séduit Decathlon, qui utilise cette technologie pour des produits volumineux comme les tables de ping-pong, les paniers de baskets, les rameurs et vélos d’appartement ou encore les appareils de musculation… soit des produits que les clients aiment pouvoir projeter chez eux avant de les acheter. "Mais cela permet également de reproduire l’expérience en magasin, en permettant de visualiser n'importe quel produit avant l’achat", explique Simon Foucher. Car au-delà de l’aspect ludique, l’idée est bien sûr d’augmenter le taux de conversion des sites e-commerce. Ces dispositifs permettraient en outre, selon des chiffres de Build.com, de diminuer les retours d’articles de 22%.

Le commerce BtoB visé

Si le secteur de la maison paraît très pertinent, Numerized vise d’ores et déjà d’autres marchés. Le commerce B2B notamment. "Notre technologie permet à des commerciaux qui doivent présenter des produits comme des machines à café de montrer leur gamme sans devoir transporter les références, un peu comme un showroom virtuel", imagine Simon Foucher.

Numerized commercialise son offre sous forme d’abonnement, avec une version gratuite et une version premium dont le prix varie en fonction du nombre de modèles 3D hébergés. Une offre sur-mesure est également proposée. La start-up, passée un temps par Havas X, l’incubateur de l’agence Havas localisé à Station F, vient de rejoindre la French Tech Angers. Elle emploie actuellement quatre personnes et compte recruter deux autres collaborateurs cette année. Elle n'exclut pas non plus une levée de fonds.

Si ses débuts sont prometteurs, elle aura cependant fort à faire pour s'imposer face à Sketchfab, le leader de l'hébergement et de la visualisation de contenus 3D sur le web. Cette autre start-up française, désormais basée à New York, se développe fortement sur le marché de l'e-commerce depuis un an.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media