Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Octopize, spécialisée dans l'anonymisation des données, séduit le CHU de Brest

La start-up rennaise Octopize a développé une technologie d'anonymisation des données de santé pour faciliter leur réutilisation. Elle a été sélectionnée par le CHU de Brest et Roche pour simplifier la transmission des données de cohortes des patients dans le cadre d'études cliniques. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Octopize, spécialisée dans l'anonymisation des données, séduit le CHU de Brest
La start-up Octopize, spécialisée dans l'anonymisation des données, séduit le CHU de Brest © PIXABAY

La filiale française du laboratoire suisse Roche et le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Brest s'associent à la start-up rennaise Octopize (ex WeData) sur la réutilisation des données de santé. Cette collaboration s'inscrit dans l'initiative Coalition Next, qui rassemble des industriels, des établissements de soins et des associations de patients. 
 

Utiliser les données sans les dévoiler

Dans le cadre d'un appel à projets, Octopize a présenté son projet "L'anonymisation sans compromis" pour répondre aux enjeux de la digitalisation des essais cliniques. Il a séduit le CHU de Brest et Roche. L'expérimentation vise à démontrer que "la technologie d'avatarisation permet de générer des données de synthèses anonymes conservant la qualité statistique des donnée tout en préservant la confidentialité des individus", expliquent les partenaires. 

"Nous sommes souvent sollicités pour transmettre des données de cohortes de patients dans le cadre de données cliniques. Mais, compte tenu des lois, il est souvent impossible de le faire sans revenir vers les patients, pour avoir leur accord écrit", explique Alain Saraux, vice-président Recherche au CHU de Brest. 

En effet, pour rappel, les données de santé sont des données personnelles au sens du Règlement général sur la protection des données (RGPD). Etant donné leur niveau très élevé de sensibilité, leur réutilisation répond à des règles très strictes qui peuvent être un obstacle dans le domaine de la recherche médicale. C'est la raison pour laquelle Octopize a eu l'idée de développer une technologie d'anonymisation des données de santé – reposant sur un système d'apprentissage automatique – sans que celles-ci ne perdent leurs potentiels informationnels. 
 

Une technique d'anonymisation

Précision importante : la technologie d'Octopize permet d'anonymiser les données et non pas seulement de les pseudonymiser. L’anonymisation rend impossible l’identification d’une personne à partir d’un jeu de données alors que la pseudonymisation consiste simplement à remplacer les données directement identifiantes (nom, prénom...) d’un jeu de données par des données indirectement identifiantes. C'est un processus réversible. 

"Avoir à disposition des données suffisamment ressemblantes à nos cohortes de patients bretons mais sans aucune chance de pouvoir les identifier (...) serait la solution idéal, a noté Alain Saraux. Il reste bien sûr à vérifier que les populations d'avatars faites plusieurs fois donnent bien le même résultat à chaque fois."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.