Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Path Robotics lève 56 millions de dollars pour son robot industriel de soudage

Levée de fonds Fondée en 2018, la start-up américaine Path Robotics a développé un système robotisé de soudage afin de combler la manque de main d'oeuvre dans ce secteur. Elle vient de boucler une levée de fonds en série B de 56 millions de dollars, ce qui porte son financement total à 71 millions de dollars. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Path Robotics lève 56 millions de dollars pour son robot industriel de soudage
La start-up Path Robotics lève 56 millions de dollars pour son robot industriel de soudage © Path Robotics

La start-up Path Robotics, implantée à Columbus dans l'Ohio, annonce ce lundi 3 mai une levée de 56 millions de dollars, d'après Techcrunch. Le tour de table a été mené par Addition avec la participation de Drive Capital, Basis Set et Lemnos Lab. Le financement total de cette jeune pousse atteint 71 millions de dollars. 

Le procédé du MIG-MAG
Fondé en 2018, Path Robotics a développé des robots industriels de soudage automatisé. Particulièrement adapté à la production de masse, le procédé de soudure utilisé est celui du "semi-automatique" ou MIG (Metal inert gaz)-MAG (Metal active gas). La fusion des métaux est obtenue grâce à un arc électrique qui éclate dans une atmosphère de protection entre un fil électrode fusible et les pièces à assembler. 

Ce qui caractérise les robots de Path Robotics ce sont leurs capacités à proposer une solution clé en main car ils ne nécessitent aucune programmation supplémentaire. Grâce à un algorithme de vision par ordinateur (computer vision), le système modélise en trois dimensions les pièces à souder pour s'adapter à chaque situation. Il va analyser l'endroit où une soudure est nécessaire et va générer toute une planification pour exécuter cette tâche sans abîmer le reste de la pièce. 

Deux robots pour les pièces de taille différente
Actuellement, Path Robotics propose deux robots : l'AW-2 et l'AW-3. Le premier est dédié aux pièces de petites à moyennes tailles tandis que le second s'adresse aux assemblages plus importants. L'entreprise ne communique ni sur le prix ni sur son business model. 
 


Si les deux fondateurs, les frères Andy et Alex Lonsberr, misent sur l'automatisation du soudage c'est parce que cette qualification se fait rare aux Etats-Unis. En effet, la demande de soudeurs augmente de 3% par an alors que l'offre diminue. Ainsi, d'ici 2024, près de 400 000 postes de soudeurs ne seront pas pourvus. Le recours à des robots vise à combler ce vide.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.