Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Procsea pivote vers un logiciel SaaS pour les acteurs de la filière "mer"

La start-up rennaise Procsea a fermé sa marketplace B2B fin 2020, mais elle entend toujours interconnecter les acteurs de la filière "mer" avec un logiciel en mode SaaS pour optimiser les processus d'achat et de vente.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Procsea pivote vers un logiciel SaaS pour les acteurs de la filière mer
Procsea cible les mareyeurs, producteurs, grossistes et centrales d’achats de la GMS. © Procsea

En lançant fin 2016 sa place de marché en B2B dédiée aux produits de la mer, Procsea voulait digitaliser un secteur qui n’avait pas encore pris le virage du numérique. La start-up mettait en relation des pêcheurs et mareyeurs avec des professionnels des métiers de bouche, de la grande distribution, des centrales d’achats et des poissonneries.

"Entre 2016 et 2020, 250 000 transactions ont été opérées sur la plateforme. On a prouvé que le digital était aussi possible sur ce marché spécifique, aux produits non standardisés", analyse Renaud Enjalbert, l’un des cofondateurs de Procsea. C’est sur cette expérience de quatre ans et les technologies développées que Procsea s’appuie pour son pivot d’activité réalisé au 31 décembre dernier. "Nous ne sommes plus opérateurs d’une marketplace. Mais notre objectif reste de simplifier les échanges entre les acteurs des produits de la mer en leur proposant notre logiciel pour optimiser leurs processus d’achat et de vente."

De premiers clients
Avec son outil en Saas, Procsea cible les mareyeurs, producteurs, grossistes et centrales d’achats de la GMS. "Nous leur permettons de digitaliser leurs process, et d’y connecter leurs fournisseurs et clients en leur donnant aussi accès à la plateforme." Renaud Enjalbert mentionne aujourd’hui 16 clients en France et en Suisse pour sa plateforme, commercialisées sur abonnement. "Cela représente déjà 200 entreprises dans six pays qui utilisent notre outil, dont certaines pour plusieurs clients. L’idée est vraiment d’interconnecter l’ensemble de la filière."

Lauréat du concours i-Nov
Dès sa création, la start-up avait envisagé de mettre sa technologie à disposition de tiers. Mais elle a réellement initié ce projet l’an dernier. Procsea va continuer à enrichir son logiciel de nouveaux modules et fonctionnalités. Pour renforcer ses actions de R&D, elle pourra s’appuyer sur l’aide de Bpifrance.

Lauréate du concours i-Nov, elle va bénéficier d’une aide de 659 000 euros pour le projet Procsea-Hub budgété à 1,8 million d'euros. Fin 2019, Procsea avait également réalisé une levée de fonds de 6,5 millions d'euros. La start-up emploie 30 salariés, dont 70 % de profils techniques. Une dizaine de recrutements est prévu dans l’année. Tous seront recrutés en full-remote, Procsea ayant basculé définitivement sur cette organisation courant 2020 appuyée par l’expéruence du premier confinement.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.