Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up SeqOne lève 20 millions d'euros pour déployer sa plateforme d'analyse génomique

Levée de fonds La start-up SeqOne Genomics a bouclé une série A de 20 millions d'euros. Elle souhaite conquérir l'international avec son logiciel d'analyse génomique pour les cancers, les maladies rares, héréditaires et le dépistage génétique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up SeqOne lève 20 millions d'euros pour déployer sa plateforme d'analyse génomique
La start-up SeqOne lève 20 millions d'euros pour déployer sa plateforme d'analyse génomique © Blort Bublinovic/Unsplash

La start-up montpelliéraine SeqOne Genomics annonce ce lundi 24 janvier une levée de fonds de 20 millions d'euros. Le total des fonds levé est de 23 millions d'euros depuis sa création en 2017. Le tour de table a été mené par Omnes, Mérieux Equity Partners, rejoints par Software Club, et les investisseurs historiques Elaia et IRDI Capital Investissement. 

Réduire le temps d'analyse
SeqOne Gemonics a développé un logiciel d'analyse génomique pour les établissements de santé et les laboratoires. GeniOS permet de réduire "très fortement les temps de réponse et les coûts" en tout en produisant "des observations complètes et évolutives". Cette technologie permet d'étudier le génome d'un individu ou d'une tumeur pour en apprendre davantage sur le fonctionnement de l'organisme humain et sur certaines maladies. SeqOne propose sa plateforme pour les maladies rares, les maladies héréditaires, certains types de cancers et le dépistage génétique. 

La start-up dit être le partenaire de "nombreux établissements de santé et de laboratoires du secteur privé". Elle souhaite grâce à cette nouvelle levée de fonds élargir son territoire de conquête à l'Europe puis l'international. Son objectif : devenir le leader de la médecine génomique. Celle-ci permet une prise en charge ultra personnalisée de la personne malade liée aux caractéristiques moléculaires de sa tumeur, de sa génétique constitutionnelle et de sa capacité à développer une réponse immunitaire. 

Doubler les effectifs d'ici fin 2022
Pour réussir ce challenge, l'entreprise prévoit d'ici fin 2022 de doubler ses effectifs de 42 personnes actuellement. L'ambition est grande puisque beaucoup de jeunes pousses et de grandes entreprises s'intéressent à la génomique. La start-up suisse Sophia Genetics, qui a levé 94 millions d'euros, a également développé la plateforme d'analyse génomique "Sophia DDMA". Elle décode les données génétiques générées par les 1000 hôpitaux utilisateurs pour leur permettre d'identifier les altérations caractéristiques d'une maladie.

Le génomique a également été remis sur le devant de la scène avec la course aux traitements contre le Covid-19. Nvidia, Lenovo, Intel ont mis à profit leurs outils pour aider les chercheurs à travailler sur l'analyse génomique du nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) ou des personnes contaminées. Nvidia avait ainsi annoncé la mise à disposition de "Parabricks", son logiciel permettant de réduire le temps habituellement nécessaire pour analyser un génome.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.