Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up SimCentric s'appuie sur l'Unreal Engine pour former les soldats virtuellement

Étude de cas Spécialisée dans la simulation appliquée à la formation militaire, l'entreprise australienne SimCentric a adopté l'Unreal Engine pour rendre ses produits visuellement plus réalistes. Un témoignage qui montre la polyvalence de ce moteur 3D, qui est désormais aussi prisé dans le milieu du cinéma en plus de son marché d'origine, celui des jeux vidéo. Une stratégie revendiquée par Epic Games avant la sortie de la nouvelle version de son moteur, prévue pour 2021.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up SimCentric s'appuie sur l'Unreal Engine pour former les soldats virtuellement
La start-up SimCentric s'appuie sur l'Unreal Engine pour former les soldats virtuellement © SimCentric

Comment le moteur de jeu Unreal Engine peut-il améliorer la simulation numérique appliquée à la formation des soldats ? Dans un cas d’usage décrit sur le blog dédié, Epic Games revient sur les apports de son moteur de jeu, qui se cache derrière Fortnite, Final Fantasy VII Remake ou encore Valorant, pour le secteur militaire et plus précisément pour une société, SimCentric.

Créé en 2008 par un vétéran de l'armée australienne, Adam Easton, cette entreprise est spécialisée dans la formation à l'entraînement militaire. Elle vise à recréer les conditions inhérentes à la formation des personnels militaires, qui, améliorée, contribue à mieux les préparer les soldats aux opérations sur le terrain. La société, qui opère au Royaume-Uni, au Sri Lanka et en Australie, s’est spécialisée dans ce domaine auprès des grandes organisations de défense. 

Une offre de produits entièrement revue
Elle utilise à ses débuts des plateformes de simulation numérique "classiques" dans ces institutions, qui permettent de générer des solutions d'entraînement tactique. Mais selon son fondateur, elles montrent très vite leurs limites. "Nous avions du mal à atteindre certains critères de performance technique", explique-t-il.

Tom Constable, l’actuel vice-président en charge de l’innovation et fondateur d’une solution de simulation militaire baptisée P-TAC Interactive – acquise par SimCentric – est quant à lui familier de l’Unreal Engine. Joueur passionné, il se rend compte du décalage en matière d’effets visuels entre la formation qu’il suit dans le cadre de son activité professionnelle et les jeux type first-person shooter (FPS), auxquels il s’adonne sur son temps libre.

SimCentric décide de revoir rapidement son offre standard et ses solutions personnalisées avec des applications alimentées par l’Unreal Engine, comme SAF-FIRES, un produit de simulation de formation évolutive basée sur des normes qui peut être déployée dans des simulateurs de formation JTAC agréés.
 


Un environnement complexe généré automatiquement
Alors que les premiers programmes de formation sont axés sur l’appui aérien rapproché, l’Unreal Engine permet d’ajouter des fonctionnalités liées à la gestion des distances de sécurité, à des dispositifs portatifs intelligents, à l'analyse des signes vitaux, aux technologies d’intelligence artificielle et, plus récemment, à la réalité virtuelle et la formation immersive. "Pour la première fois en tant qu’entreprise, nous sommes en mesure de fournir des solutions complètes aux clients sans recourir à d’autres technologies", se réjouit Adam Easton. Autrement dit, la conception de l’Unreal Engine permet à la société de devenir experte d’un certain nombre de verticales spécifiques au marché.

Concrètement, c’est le terrain qui bénéficie le plus des avancées permises par le moteur de jeu. SimCentric saisit des données géo-spécifiques qui permettent via Unreal Engine de générer automatiquement l’environnement, y compris les routes, les bâtiments, les arbres et le feuillage, jusqu’à une scène optimisée. Pour ce faire, SimCentric a développé un outil dans Unreal Engine qui traite les fichiers relatifs aux formes, hauteurs et images satellite permettant de générer une scène optimisée avec des bâtiments modulaires et une végétation créée de manière procédurale.
 


VR et formation immersive
SimCentric planche également, en collaboration avec la Royal Air Force au Royaume-Uni, sur un projet de formation basée sur la réalité virtuelle et intégrant des exercices liés aux indications de cible jusqu'aux attaques de section et embuscades. Ce module de formation est composé de deux parties, l’une en dehors de la réalité virtuelle et l’autre en VR. Les soldats élaborent un scénario hors VR puis le testent plusieurs fois virtuellement avant de le tester à nouveau dans la réalité. Prochaine étape : éprouver les scénarios avec 25 à 30 membres du même peloton dans l’environnement virtuel.

L’utilisation d’Unreal Engine ne s’arrête pas là. Le moteur peut également œuvrer à l’analyse des trajectoires balistiques. "La précision du modèle dépend de deux choses, les mathématiques derrière ce modèle et la structure du temps décomposée, qui est lié à la fréquence d'images, poursuit Adam Easton. L'un des atouts de l'Unreal Engine est que nous sommes en mesure d'atteindre des fréquences d'images nettement supérieures à celles que nous avons jamais vues avec d'autres logiciels de l'industrie de la simulation. Cela signifie que la précision des calculs de cette trajectoire balistique est en réalité plus élevée qu'elle ne l'aurait été avec un autre logiciel."

Dans l'attente de l'Engine Unreal 5
Autre avancée majeure pour SimCentric, l’exportation des modèles de simulation vers d'autres formats de diffusion, comme la réalité virtuelle, le mobile ou l’ordinateur de bureau, sans nécessiter de refonte ou de mise à jour. L’entrepreneur juge également de manière très favorable Unreal Marketplace, la plateforme où l’on peut choisir des environnements, armes et personnages prêts à l'emploi afin de monter rapidement un POC (Prof of Concept). "Cela nous donne une longueur d'avance suffisante pour diminuer le temps consacré au développement". Et en laisser davantage à la création. Par ailleurs, la société explique que les jeunes recrues adhèrent pleinement à ces nouveaux outils, popularisés par les jeux qu’ils connaissent.

Annoncé pour l’année prochaine, l'Unreal Engine 5 sera compatible avec les consoles actuelles, les consoles "next gen", les ordinateurs utilisant Windows et Mac OS, et les appareils mobiles tournant sous Android ou iOSC. A l’instar de nombreux professionnels, SimCentric attend beaucoup des promesses de la nouvelle version.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media